NIVELLES

Les élèves de l’Enfant-Jésus courent avec une application smartphone

Les élèves de l’Enfant-Jésus courent avec une application smartphone

L’application a pour objectif de motiver les étudiants à entretenir leur condition physique, notamment à travers la pratique du running. ÉdA – 50430851459

Depuis trois mois, les élèves de l’Enfants-Jésus peuvent améliorer leur condition physique avec une application smartphone.

Comment inciter les adolescents à mieux entretenir leur condition physique? La question est peut-être en passe d’être résolue par le biais de l’expérimentation en cours à l’institut Enfant-Jésus, à Nivelles.

Depuis le mois de novembre, tous les élèves du secondaire (de la troisième à la sixième, soit quelque 600 jeunes), ainsi que les enseignants, profitent gratuitement des services de l’application «Formyfit», un assistant virtuel dédié au running.

L’objectif est évidemment d’inciter les jeunes à pratiquer plus régulièrement du jogging et, de la sorte, améliorer leur condition physique.

«Une start-up nous a contactés pour nous mettre gratuitement à disposition cette application pour une durée de deux ans», indique Olivier Meinguet, le directeur de l’école.

Le concept est à la fois simple et efficace. Au travers de l’application, les utilisateurs bénéficient d’un coaching personnalisé. Par oreillette, une petite voix les guide dans leur évolution et gère leur tempo.

Utilisation facultative en dehors de l’école

Actuellement, cette application est avant tout utilisée durant les cours d’éducation physique. Son utilisation à l’extérieur de l’école est facultative.

«D’autres écoles, elles aussi engagées dans ce projet, ont imposé des programmes à leurs élèves, confie Olivier Meinguet. Avec d’éventuelles sanctions si les plans ne sont pas suivis. Nous avons préféré une autre approche, basée sur la motivation positive.»

Cette dynamique s’appuie sur la collecte de «fits», apparentés à des points. Au plus on parcourt de kilomètres, au plus on bénéficie de «fits». Un moyen ludique d’intéresser les élèves (mais aussi les professeurs), motivés par cette compétition interne.

«Différentes équipes se sont créées, y compris des équipes d’enseignants. Un classement est tenu à jour, ajoute le directeur, satisfait par l’engouement suscité par les premiers mois d’utilisation de l’application. Ce fut un peu difficile à lancer mais, désormais, le projet prend de l’envergure. Les professeurs d’éducation physique sont très motivés par cet outil. D’autres enseignants se sont quant à eux mis à la pratique du running parce qu’ils apprécient cet aspect fun et ludique. Pour un début, ce n’est pas mal. On verra ce que cela donne sur le long terme mais, actuellement, tout le monde est conquis.»