BUZZ

Un papa dénonce la durée du congé de paternité dans une lettre poignante

Alexandre Marcel, jeune papa français, publie une lettre émouvante sur son rôle de père et les stéréotypes véhiculés sur le sujet. Il y dénonce l’injustice du congé paternité, trop court selon lui, ce qui n'a pas manqué de faire réagir de nombreux internautes.

C’est dans une missive intitulée « Lettre d’un papa à ceux qui font les lois » qu’il dénonce avec émotion mais beaucoup de justesse aussi, l’injustice dont lui et tant d’autres papas sont victimes: celles d’être arrachés bien trop tôt à leur bébé.

Le sentiment du culpabilité et de non sens qu'il exprime traduisent, selon lui, l'héritage des vieux modèles patriarcaux : «Lorsque je suis retourné travailler, à l’issu de ces 11 jours, je me souviens avoir eu cette pensée : “C’est n’importe quoi.” J’attendais mon train sur le quai du RER, nous étions en décembre, il faisait un froid glacial. J’attendais au milieu d’une foule silencieuse, mains dans les poches, et j’avais l’effroyable sensation que quelqu’un se moquait de moi quelque part. Je me demandais ce que je faisais là, dans cet hiver matinal et triste, alors que ma fille d’à peine deux semaines avait besoin de moi, et que ma femme épuisée par l’accouchement avait aussi besoin de moi.»

Il dénonce alors un système qui ne lui laisse pas le choix, un paradoxe infernal: l'impossibilité de faire demi-tour pour aider sa femme et sa fille à cause de la nécessité de travailler pour pouvoir les faire vivre.

Au-delà de ce sentiment de culpabilité, il insiste sur la nécessiter de rééquilibrer l'implication des parents dans l'éducation pour limiter les effets de ce système inégalitaire. La preuve qu’il est temps de s’aligner sur des pays tels que l’Espagne, où les congés de maternité et de paternité ont désormais une durée égale?

« Il n’y aura jamais, absolument jamais d’égalité homme-femme, tant que vous ne changerez pas radicalement la durée du congé paternité. Tant que vous ferez peser la responsabilité des premières semaines du bébé sur les seules épaules de la maman, fragilisée émotionnellement et physiquement. Tant que vous condamnerez le père à n’être qu’un assistant à temps partiel, héritage archaïque et honteux des vieux modèles patriarcaux ».

Face à ce message poignant, de nombreux internautes ont exprimé leur soutien sur la page Facebook du jeune papa: « Très jolie lettre, un chouette papa et une maman bien chanceuse. Oui, 11 jours pour un vrai papa et un mari aimant, ce n'est pas assez. »

En Belgique aujourd’hui, les papas ont la possibilité de prendre jusqu’à dix jours de congé de paternité. Pourtant, selon une étude de la ligue des familles, ils en voudraient davantage. Six papas sur dix demandent la même durée que le congé des mamans, alors que seulement 12% y seraient opposés.