PROVINCE

Vous développez un projet solidaire? Cet appel à projets est fait pour vous

Vous développez un projet solidaire? Cet appel à projets est fait pour vous

En 2010, ce sont les Marchois de Générations Roulotte qui ont remporté le premier prix. ÉdA Mathieu Golinvaux

Vous êtes une classe solidaire?Participez à l’appel à projets «Générations solidaires» avec un soutien financier et coaching à la clé.

L’ASBL Générations solidaires – initiée par votre journal – lance, ce 8 janvier 2020, la 4e édition de son appel à projets en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin. La nouveauté 2020: un focus sur les écoles!

Objectif

«Notre objectif est de soutenir des initiatives citoyennes valorisant la solidarité et améliorant la vie quotidienne de chacun, explique Katel Freson, coordinatrice de l’ASBL. Il s’agit d’un coup de projecteur et un coup de pouce aux citoyens qui s’engagent. Les projets devront répondre, de manière créative, à des besoins de notre société. Ils portent sur le soutien aux jeunes en difficulté, aux personnes handicapées, aux personnes âgées, aux personnes en exil au travers d’une épicerie solidaire, d’une alter boutique basée sur le troc et tenue par des jeunes porteurs de handicap, sur une école de devoirs, un mobile-home offrant des douches aux sans-abri…»

La nouveauté 2020: focus sur les écoles

Pour cette 4e édition, Générations solidaires proposent aux classes de 3e à la 6e année secondaire de participer en mettant sur pied un projet solidaire imaginé et mis en œuvre par les élèves, au sein de l’école et, de préférence ouvert sur le quartier/la ville/la région.

Les écoles qui le souhaitent peuvent disposer d’une aide pour construire leur projet notamment d’animations en classe via un partenariat noué avec plusieurs services d’aide en milieu ouvert (AMO).

Quels critères de sélection?

L’équipe du projet devra impliquer des jeunes, défendre des valeurs de solidarité par des retombées concrètes, présenter un caractère innovant, répondre à un besoin insatisfait, être durable et réplicable (avoir valeur d’exemple). Le projet doit avoir lieu en Wallonie ou à Bruxelles. Le jury privilégiera les initiatives naissantes ou de moins de 5 ans.

Quels prix?

Le jury sélectionnera, dans un premier temps, 10 projets.

Ceux-ci seront valorisés dans les médias et réseaux sociaux de L’Avenir notamment au travers d’un supplément spécial Générations solidaires et profiteront d’un relais médiatique plus large en radio, TV…

Une seconde sélection effectuée par le jury désignera, parmi les 10 projets présélectionnés, 3 lauréats qui recevront un soutien financier: le Prix Générations solidaires (10 000€), le Prix Coup de cœur (5 000€) et le Prix Coup de pouce (5 000€). Le jury choisira aussi 5 écoles et décernera à chacune un prix de 500€.

Enfin, les projets lauréats recevront un soutien de la part de la Fondation Roi Baudouin.

Ce soutien prendra la forme d’un accompagnement d’un an, adapté aux besoins propres des projets lauréats.

Parlez-en autour de vous, à vos proches, à vos voisins, aux enseignants de vos enfants… pour essaimer la solidarité!

Pour en savoir plus: www.generations-solidaires.be

«Un vrai coup de pouce solidaire»

Katel Freson, vous êtes la coordinatrice de l’ASBL Générations solidaires. Pourquoi un focus sur les écoles cette année?

Car ces projets sont souvent portés par la direction. Ici, on veut que ce soit les jeunes qui proposent. Puis, les réponses des écoles et élèves sont plus importantes depuis les marches du climat, ils sont demandeurs. Et nous avons un support pédagogique qui existe, un canevas de quatre animations. Avec des AMO (service d’aide en milieu ouvert) qui servent de relais. En dehors des écoles, tout groupe citoyen avec des jeunes de moins de 26 ans dans un projet solidaire et durable peut concourir.

Les Luxembourgeois ont-ils souvent répondu présent?

Nous avons à peu près 20 à 25% de projets issus de la province de Luxembourg à chaque fois. C’est vraiment important! Voici deux ans, ce sont d’ailleurs les Marchois de Génération Roulotte qui ont remporté le Prix Générations solidaires de 10 000€ (NDLR : projet de théâtre-action, en roulotte tractée par deux chevaux de trait, mêlant des publics d’origines sociales diverses). Et l’an dernier, la Maison des jeunes d’Habay a fait partie des 10 nominés avec son projet de couturiers écologiques.

Tous les projets nominés sont encore en cours?

Oui, les 30 projets nominés des trois dernières années fonctionnent toujours. Et ce prix a bien aidé certains. Génération Roulotte avait un budget annuel de 4 000€. Je ne suis pas sûr qu’ils auraient pu continuer sans les 10 000 €.

C’est un vrai coup de pouce dans le milieu solidaire et associatif. Je trouve d’ailleurs qu’il y a une vague, avec des projets et des structures de plus en plus variés. Ce ne sont pas toujours des gros groupes structurés et c’est une bonne chose. C’est vraiment bien.