CHARLEROI

Disparu depuis plusieurs semaines, Shujaat Yawary a été retrouvé mort

Le parquet confirme que le corps sans vie repêché dans la Sambre est celui de Shujaat Yawary, disparu depuis plusieurs semaines avec son épouse.

Les pompiers de Marcinelle ont repêché, ce mercredi vers 16h30, un corps sans vie dans la Sambre à hauteur de l’ancienne usine Solvay à Montignies-sur-Sambre. La police et les pompiers ont indiqué que le corps était présent depuis plusieurs jours au sein de l’eau et qu’il s’agissait d’un homme.

Disparu depuis plusieurs semaines, Shujaat Yawary a été retrouvé mort
Shujaat Yawary et Kauhsar Hussain ont été vus pour la dernière fois le 26 décembre à Charleroi. -

Rapidement, vu l’avis de disparition lancé ce lundi par le parquet de Charleroi, un lien probable a été établi avec la disparition de Shujaat Yawary et Kauhsar Hussain. Depuis le jeudi 26 décembre dernier, l’entourage du couple belge d’origine afghan et notamment les six enfants, pris en charge depuis lors par la sœur de la victime, n’ont plus la moindre nouvelle.

Du sang dans le véhicule du couple

D’après les premiers éléments à disposition de la police fédérale en charge de l’enquête, les deux personnes ont quitté leur domicile à la rue de la Station à Carnières durant la nuit. Quelques heures après, une camionnette VW Transporter blanche, immatriculée 1-CNZ-869, portières ouvertes et moteur tournant a été découverte sur le site désaffecté d’Interbéton à la rue de Montigny à Charleroi. Personne ne se trouvait à l’intérieur, mais des traces de sang ont été découvertes à l’intérieur du véhicule, laissant présager d’un possible drame.

Ce jeudi, l’autopsie du corps repêché dans la Sambre a permis de confirmer l’identité de la victime: Shujaat Yawary. Le parquet de Charleroi se refuse à l’heure actuelle à d’autres commentaires, notamment sur les circonstances de la mort du père de famille. Sa femme, Kauhsar Hussain, reste encore introuvable, confirme le parquet de Charleroi. La découverte du corps sans vie de son mari conforte encore plus la thèse d’un drame.