RÉGIONS

La chanteuse Angélique Kidjo recevra le titre de docteur honoris causa de l’UCLouvain

La chanteuse Angélique Kidjo recevra le titre de docteur honoris causa de l’UCLouvain

Angélique Kidjo est devenue en 2002 ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef et milite pour favoriser l’éducation des jeunes filles et des femmes en Afrique. AFP

L’Université catholique de Louvain (UCLouvain) a annoncé mercredi les noms des trois personnalités qui recevront le titre de docteur honoris causa: la chanteuse et compositrice béninoise Angélique Kidjo, le professeur de littérature à l’université de Calabre Nuccio Ordine, et l’ingénieur François Taddei.

Le thème mis à l’honneur lors de cette cérémonie 2020 sera le partage des savoirs, qui est selon le recteur Vincent Blondel le cœur des métiers exercés au sein de l’Université. Celle-ci a l’ambition de réinventer les manières d’apprendre et de promouvoir l’accès à l’éducation pour tous et toutes.

Les mots-clés de la journée du 4 février seront dès lors l’innovation, l’interdisciplinarité et l’inclusion, avec en plus la notion de plaisir d’apprendre et d’enseigner.

Angélique Kidjo, chanteuse et compositrice béninoise exilée à Paris en 1993 pour fuir le climat politique instable de son pays, est une personnalité engagée. Elle est devenue en 2002 ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef et milite pour favoriser l’éducation des jeunes filles et des femmes en Afrique. Elle a créé la fondation Batonga en faveur de l’accès à l’enseignement secondaire et supérieur pour les filles africaines.

Le professeur de littérature Nuccio Ordine, de l’Université de Calabre, est un philosophe en guerre contre la notion d’utilité. Pour lui, c’est le plaisir qui permet de devenir meilleur et former des professionnels adaptés au marché de l’emploi qui comporte le risque de perdre des compétences profondes et le sens de l’éthique.

Quant à François Taddei, il a cofondé à l’Université de Paris le Centre de recherches interdisciplinaires, basé sur des approches éducatives innovantes. L’idée est de dépasser le cloisonnement et la hiérarchie des disciplines et de trouver les meilleurs chemins pour mieux apprendre, chacun selon ses propres besoins de formation.