HUY-WAREMME

VIDÉO - PHOTOS | La reine Mathilde à Huy-Waremme: le plein de «bonjours» et de sourires

La reine Mathilde a visité l’arrondissement de Huy-Waremme tout au long de la matinée. Un home, un atelier de vêtements, une usine et un bain de foule. Gros programme.

La visite de la reine Mathilde a débuté à la résidence Saint-Joseph, à Racour. Les 88 résidents patientaient depuis 8 h 30 dans les couloirs pour voir passer la reine. Une longue attente mais qu’ils n’ont pas regretté: «Ça valait la peine. Elle est d’une grande gentillesse. C’est un honneur de pouvoir l’accueillir…»

Mathilde a ensuite assisté à une réunion avec les responsables de la direction et des bénévoles: «Elle a posé beaucoup de question, explique Raymond Lénaerts, le directeur. On voit qu’elle est vraiment intéressée. Cela va au-delà de la simple courtoisie…»

Au sein de l’espace pour personne désorientées, la reine a participé à un atelier intergénérationnel rassemblant des résidents et des enfants des écoles de Lincent et Racour. «On était un peu stressé. On ne voulait pas que la balle lui tombe dessus», soulignaient après-coup les enfants.

VIDÉO - PHOTOS | La reine Mathilde à Huy-Waremme: le plein de «bonjours» et de sourires
Visite de la reine Mathilde dans l’arrondissement de Huy-Waremme. Les résidents du home ont chacun eu droit à une poignée de main et quelques mots. © ÉdA – Jacques Duchateau

Découvrez la visite de la reine Mathilde dans notre reportage vidéo ci-dessous :

La venue de la reine, une belle reconnaissance pour J&Joy à Waremme

Du côté de J&Joy, à Waremme, ils n’étaient que quelques citoyens à attendre, appuyés sur les barrières Nadar déposées de l’autre côté de la route, sur le parking du magasin qui fait face aux ateliers de la marque, smartphones parés. Tout juste arrivée, la reine Mathilde a semblé impatiente d’en savoir plus sur la marque. Elle a donc été invitée à participer à une «table ronde» où le responsable de la société, Pierre Hamblenne, a expliqué la genèse de la marque et ses valeurs. «Il n’a pas été facile de faire une présentation complète car le temps nous était compté, exprime ce dernier. On est très content car elle a posé des questions très pertinentes et intéressantes.»

Quelques minutes plus tard, la souveraine s’est installée sur l’établi où quelques stylistes se sont adonnés à des explications sur les influences, le style et les principes artistiques de la marque, le tout illustré par des croquis. La reine, curieuse, a posé nombre de questions et s’est montrée intéressée et attentive durant tout l’échange.

Et avant de se quitter, divers cadeaux ont été offerts par J&Joy au roi, à la reine mais aussi à leurs enfants. À cet instant, Mathilde n’a d’ailleurs pas manqué d’excuser l’absence roi: «Je suis désolé pour mon époux», s’est-elle exprimée.

VIDÉO - PHOTOS | La reine Mathilde à Huy-Waremme: le plein de «bonjours» et de sourires
Visite de la reine Mathilde dans l’arrondissement de Huy-Waremme. Chez J&Joy, la reine Mathilde a pu se plonger au cœur de l’atelier créatif de l’entreprise. © EdA - Jacques Duchateau

BIOWANZE : au royaume du bioéthanol

Direction ensuite la vallée mosane avec un premier arrêt à BioWanze, le plus important producteur de bioéthanol en Belgique. «La dernière visite d’un membre de la famille royale remonte au milieu des années 90 quand la reine Fabiola, alors veuve, était venue saluer le lancement du jumelage entre Wanze et Coxyde», s’est réjoui le bourgmestre wanzois Christophe Lacroix en attendant l’arrivée du cortège royal. Accueillie par André Tonneaux, directeur de BioWanze, la reine Mathilde s’est fait tout d’abord expliquer le process qui consiste à combiner du blé et du sirop de betterave pour arriver au bioéthanol. Mais, le moment phare de la visite aura été la découverte de la fierté numéro 1 de BioWanze: sa chaudière biomasse qui brûle le son du blé et permet à l’usine de fonctionner avec 65% d’énergie non-fossile. «L’objectif est de pouvoir fonctionner dans les trois ans avec 90% de la biomasse locale. On pense pouvoir relever le défi. Et 2029 doit être l’année de la neutralité carbone.»

Les projets pour les dix prochaines années (dont la valorisation du CO2 produit par l’éthanol dans la production d’eau gazeuse) lui ont encore été communiqués quasi en exclusivité. La reine a pu directement s’entretenir avec le personnel dont des ingénieurs ou encore des opérateurs au sein de la salle de contrôle. Sa visite s’est terminée par une haie d’honneur du personnel et la remise d’un cadeau. «On lui a remis un sac à partir de tissu recyclé et que nous avons rempli avec des produits de bouche locaux», précise Laurane Kaye, porte-parole de BioWanze.

La Grand-Place de Huy était noire de monde

La visite royale s’est terminée sur la Grand-Place de Huy, où ils étaient plusieurs centaines à avoir fait le déplacement pour espérer voir la reine au plus près. «Elle a amené le soleil avec elle», s’est exprimé Guilaine, une Wanzoise, heureuse d’avoir pu serrer à nouveau la main de la souveraine. Nombreux étaient les enfants appuyer sur les cordons de sécurité délimités par des barrières Nadar. À peine la reine avait posé le pied sur le pavé hutois que les applaudissements ont retenti. Le bain de foule peut enfin commencer, pour le plus grand bonheur des citoyens, mais aussi des autorités locales. «Sa venue est une reconnaissance pour la Ville, en tant que chef-lieu d’une sous-région. Car il est important que les souverains se déplacent au-delà des grandes villes», exprime le bourgmestre.

Une visite qui s’est également terminée par une rencontre avec les responsables de la Ville, le staff du CHRH, les membres de l’ASBL au Fil de l’eau (Héron) et des représentants de la société civile.

À lire sur 4 pages spéciales dans L’Avenir de ce jeudi 16 janvier 2020, sur tablette, smartphone ou PC

VIDÉO - PHOTOS | La reine Mathilde à Huy-Waremme: le plein de «bonjours» et de sourires
Grande foule sur la place de l’hôtel de ville de Huy. Jérôme Heymans