WANZE

Petit «couac» lors de la visite de la reine: les photographes empêchés d’entrer à Biowanze

Petit «couac» de la visite de la reine Mathilde: les photographes et caméramen n’ont pas pu entrer au sein de l’entreprise Biowanze… Explications.

Tout est minuté, tout est supposé aller comme sur des roulettes. Sauf que même quand le programme est bien ficelé, il y a toujours des couacs… difficilement inévitables. Et là, ce sont les photographes et cameramen qui viennent d’en faire les frais.

Le photographe de L’Avenir, Jacques Duchateau, explique: «Les journalistes, les photographes et les caméramen précédent toujours la reine Mathide d’une quinzaine de minutes. On a quitté Waremme avec une demi-heure de retard sur le programme. Mais la reine aussi était en retard d’une demi-heure.» Et lorsque les photographes et caméramen sont arrivés au rond-point à deux pas de Biowanze, ils ont été arrêtés par la police… qui n’a pas voulu les laisser passer. Le timing prévu ne tenant pas compte, naturellement, de cette demi-heure de retard. Et là, pour la police, il était trop tard pour les laisser passer. Les explications données par les photographes et les caméramen n’ont pas convaincu la police… Les preneurs d’images n’ont pu accéder aux grilles de Biowanze que lorsque le convoi avec la reine était déjà entré. Et là… il n’y avait plus de navette pour les conduire au sein de l’usine. "Nous avons mis en place des navettes avant l'arrivée de la reine, pour acheminer les journalistes qui étaient en retard jusqu'à l'entreprise, explique Laurane Kaye, porte-parole de Biowanze. Mais une fois la reine sur place, même si c'est dans un domaine privé, on ne savait plus acheminer personne. C'est une contrainte de sécurité du palais." Pas de photos des agences de presse sur place dès lors. Heureusement, L’Avenir avait aussi dépêché un journaliste qui, smartphone en mains, aura pu prendre les photos essentielles de la visite.

Et là, la reine Mathilde est désormais attendue sur la place de Huy où de nombreux Hutois, des écoliers aussi, l’attendent avec impatience. Heureusement le soleil est de la partie.