TENNIS

Abandon d’une joueuse à cause des fumées toxiques en Australie: Darcis et Flipkens fustigent l’organisation

Abandon d’une joueuse à cause des fumées toxiques en Australie: Darcis et Flipkens fustigent l’organisation

© Twitter

Incommodée par les fumées des incendies qui font rage en Australie, Dalila Jakupovic a été contrainte à l’abandon lors des qualifs de l’Australian Open ce mardi. L’incident a suscité de vives réactions parmi les joueurs.

En Australie, les immenses incendies qui ravagent le pays continuent de plus belle et les fumées qui s’en dégagent n’épargnent pas la ville de Melbourne, où se déroulent les qualifications de l’Open d’Australie.

Première victime de ces fumées toxiques, la Slovène Dalila Jakupovic. La 180e joueuse mondiale a dû abandonner au stade des qualifs après avoir souffert d’une forte toux due à cette épaisse fumée.

La qualité de l’air n’était pas bonne au début de la journée, mais l’organisation du tournoi a permis aux rencontres des qualifications de se poursuivre. Plusieurs joueurs ont marqué leur mécontentement à la suite de cette décision.

À cause des fumées, le début de qualifications a été retardé et les entraînements ont été annulés, notamment celui de David Goffin. Mais selon le directeur du tournoi Craig Tiley, les conditions se sont améliorées pendant la journée et il a donc été décidé de laisser les rencontres se poursuivre.

C’était vraiment horrible, je ne pouvais pas respirer

Mais pour Jakupovic, les choses ont mal tourné. Dans son match contre la Suissesse Stefanie Vogele (WTA 117), la joueuse de 28 ans a remporté le premier set 6-4. Mais à 5-6 dans le deuxième set, une énorme toux l’a fait tomber à genoux.

Elle a dû être accompagnée pour quitter le court et n’est plus revenue. «C’était vraiment horrible. Je ne pouvais pas respirer. Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. J’avais vraiment peur de m’effondrer», a déclaré Jakupovic. «Je me suis mise à genoux parce que je ne pouvais plus marcher. Au sol, il était aussi un peu plus facile d’avoir de l’air.»

Les joueurs de tennis critiquent les organisateurs

Face à cet incident, des joueurs déjà qualifiés pour le tableau final n’ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux. C’est notamment le cas des Belges Steve Darcis et de Kirsten Flipkens.

«Dire à tout le monde de rester à l’intérieur et de respecter le calendrier? Super!» , a twitté ironiquement le Liégeois de 35 ans. «J’espère qu’elle va bien», a-t-il ajouté.»

Sa compatriote anversoise n’a pas non plus épargné l’organisation du premier Grand Chelem de l’année. «Flipper» a publié un message sans équivoque sur Twitter pour critiquer le manque de considération des organisateurs pour la santé des participants.

Pourquoi diable voudriez-vous laisser des joueurs, arbitres ou ramasseurs de balles souffrir dans ces conditions?

«Le tennis est un jeu et la santé vient toujours en premier! Pourquoi diable voudriez-vous laisser des joueurs, arbitres ou ramasseurs de balles souffrir dans ces conditions? Pourquoi? Les joueurs abandonnent et les ramasseurs de balles s’effondrent à cause de problèmes respiratoires. Je suis sans voix...», a-t-elle déclaré avant d’ajouter: «Avez-vous pensé aux conséquences sur notre santé sur le long terme et pour les poumons des joueurs?»

D’autres joueurs et joueuses comme Dustin Brown ou Elina Svitolina n’ont pas non plus manqué de pointer le problème du doigt. «Pourquoi doit-on attendre que quelque chose de mal arrive pour prendre les choses en mains?», a twitté l’Ukrainienne de 25 ans.