article abonné offert

SANTÉ

Tampon, cup, stérilet: le risque est faible, mais il existe

Tampon, cup, stérilet: le risque est faible, mais il existe

La meilleure prévention: l’hygiène, et une attention particulière aux signes d’infection. gpointstudio – stock.adobe.com

Jeune et en bonne santé, Maëlle est décédée d’un choc septique dû à un tampon. Explications des gynécologues.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 32 des 334 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?