Elles font 127 kilomètres pour... ne pas jouer

Elles font 127 kilomètres pour... ne pas jouer

EDA

Drôle de mésaventure pour les filles de l'Union Arlon. Elles devaient normalement affronter Loyers vendredi soir en coupe de Belgique. Mais l'arbitre n'a pas voulu que le match se déroule. Explications.

L'Union Arlon se faisait une joie de jouer en Coupe de Belgique. Les Unionistes sont arrivées à Loyers à 20 h 15, à l'heure où le match devait débuter. "Nous sommes partis en retard d'Arlon à cause d'une retardataire qui n'a jamais trouvé le point de rendez-vous, commente Frédéric Lambert. Nous avons prévenu le CQ adverse de notre retard. Quatre filles étaient sur le terrain à 20 h 20, nous pouvions donc commencer, mais l'arbitre nous a annoncé, à 20 h 25, alors que nous terminions la feuille, que le match n'aurait pas lieu. Au grand étonnement de Loyers qui ne voyait aucun inconvénient à jouer. Cet arbitre avait un deuxième match à 21 h 50 à Namêche, à 25 minutes de là. Il craignait sans doute d'être à la bourre. Un membre de la Fédération m'a appelé. Pour lui, l'arbitre aurait dû faire jouer. Le match n'est pas perdu par forfait. Une décision sera prise samedi."

L'autre équipe luxembourgeoise inscrite en Coupe, Bertrix, n'a pas fait le poids face à Charleroi (0-14).