Proximag

L’agriculture urbaine en devenir

Le Gembloutois Thomas Vanesse s’est lancé, il y a un an, dans la production de micro-pousses, après avoir terminé des études d’ingénieur civil à Louvain-la-Neuve.

Intrigué par la symbiose (association intime, durable entre deux organismes appartenant à des espèces différentes), il a découvert l’aquaponie qui est la culture de poissons et de plantes ensemble dans un écosystème construit en circuit fermé, en utilisant des cycles bactériens naturels pour transformer les déchets des poissons en nutriments pour les plantes. Avec sa petite entreprise Symbiose, Thomas Vanesse propose ainsi des micro-pousses de graines de moutarde, de brocolis, de pois, de tournesol, de coriandre, etc. aux restaurants de la région. Son idée est de développer plusieurs unités locales qui fourniraient ainsi les restaurants se situant autour de son unité de production. Les restaurants apprécient beaucoup ces micro-pousses aux saveurs raffinées, aux couleurs éclatantes qui sont une grande source de vitamines, de protéines, de fibres, d’antioxydants, de minéraux, d’oligo-éléments, de chlorophylle, d’enzymes et de carotène. Très concentrée en nutriments, une petite quantité suffit pour combler les carences engendrées par une alimentation pauvre. «Je crois en l’avenir des agriculteurs urbains et locaux et les micro-pousses sont idéales pour ce type de production. Actuellement, je réutilise mon compost, ce qui diminue les coûts et surtout l’impact sur l’environnement. C’est un travail de précision. J’ai débuté dans mon petit bureau, pas loin de l’Hôtel des 3 Clefs qui a été le premier à tester ma toute petite production à l’époque». Les projets ne manquent pas pour Thomas qui envisage de créer des ateliers avec des cuisiniers et même des balades en forêt à la découverte des plantes comestibles. «J’aime apprendre, et c’est parfois mon problème: ne pas me disperser ».