Dans la famille de la Chatte, il y a la Blonde née en 2011. Puis l’Angèle, sa sœur brune qui vit le jour au marché de Noël de Libramont en 2017.

L’année suivante est arrivée l’Estivale, la Chatte blanche. Et la triple, vénérable sœur et bière plus forte demandée par les anciens étudiants de la LUX à Louvain-la-Neuve qui a débarqué en 2019. Ces «Chattes», ce sont les quatre bières de la Brasserie des Tchèts, le surnom des habitants de Neuvillers. La Chatte, c’est aussi la belle aventure de 11 copains, membres d’une coopérative lancée en 2014 et dont François Roman est aujourd’hui le président. «Chacun vient avec ses spécificités et compétences. À nos débuts, nous avons été coachés par Emmanuele Corazzini, de la société NovaBirra, qui nous a formés deux jours. Après un brassage à la Brasserie de Ranke à Dottignies, nos premiers brassins ont suivi dans une cave à Neuvillers en 2011, commente le président. En 2012 nous avons démarré la brasserie mobile et ses 300 à 400 litres en testant de nouvelles recettes.» Après un an et demi d’essais et une vingtaine de brassins, ils avaient produit une bière qui tenait la route. «Nous avons vendu notre première Chatte blonde à la Foire de Libramont, notre fête annuelle et une passerelle importante où nous sommes devenus les locaux de l’étape. Notre objectif a toujours été de faire la bière artisanale du village de Neuvillers, une bière conviviale, rafraîchissante et rassembleuse.» Les revenus de la production ont permis de réinvestir dans une brasserie aux normes AFSCA inaugurée en mai 2017. En production, cela représente entre 700 et 750 hectolitres par an, pour 250 en 2014. L’avenir? Si le temps et les ressources le permettent, atteindre un rythme de croisière de 1000 hectos par an. «Nous avons un outil qui fonctionne, avec des bières de qualité pour des publics et des moments différents!»

Rue du Printemps 69/061 55 01 61