Le Chemin de Fer de Sprimont (CFS) a vu le jour en 1981 grâce à Pierre Dykmans et Alain Tenaerts de Surlemont, deux passionnés, deux «fous» de chemins de fer.

Ils se sont fait connaître lors d’une fête de village à Damré, où avec leur première locomotive et un wagon ils ont fait le bonheur de 300 enfants pendant deux jours. Un voyage fabuleux de 300 mètres et retour! Aujourd’hui le voyage se fait sur 1,2 km et retour. Les deux hommes avaient déjà été rejoints par d’autres amoureux du rail et du patrimoine. Car le train roule sur une partie de l’assiette de l’ancienne ligne vicinale Poulseur – Sprimont – Trooz et l’ASBL a constitué un véritable musée d’archéologie industrielle. Mais les membres y vont de leur poche pour l’achat du matériel, locomotives, wagons, rails, etc... Le CFS a bien évolué, quatre locomotives et de nombreux wagons mais aussi des autobus. Le premier de ceux -ci a été acquis en 1987, un authentique bus parisien avec plateforme, bus destiné à relier le site de Damré au Musée de la Pierre. Le deuxième, un bus vicinal, permet notamment de rallier les divers musées régionaux.

Des promenades sont régulièrement organisées, elles sont destinées à la découvertes du patrimoine. Le train et les bus peuvent circuler tous les jours à la demande. Ils sont accessibles les premier et dernier dimanches de juillet, pour la clôture du symposium de la Pierre aussi et lors des Journées du Patrimoine. En 2019, le CFS a vu défiler 3.000 visiteurs. L’ASBL compte plus d’une cinquantaine de membres dont… une dizaine d’actifs. Actuellement, une locomotive à vapeur est petit à petit remise en état, elle partira bientôt en Tchéquie pour la fabrication d’une nouvelle chaudière. La réparation totale coûtera… 60.000 euros. 2020 devrait être une bonne année car déjà diverses réservations sont arrivées à Sprimont.

www.cfs-sprimont.be