MONDE

Crash aérien: Téhéran reconnaît avoir touché l’avion par «erreur» et présente ses excuses

Crash aérien: Téhéran reconnaît avoir touché l’avion par «erreur» et présente ses excuses

Le président iranien Hassan Rouhani a affirmé que son pays regrettait «profondément» avoir abattu un avion civil ukrainien. AFP

L’armée iranienne reconnaît avoir touché l’avion par «erreur», selon un communiqué.

L’état-major des forces armées iraniennes a reconnu qu’une «erreur humaine» était à l’origine de la catastrophe du Boeing 737 d’Ukrainian Airlines.

L’appareil, dans lequel 176 personnes ont été tuées, a été pris pour un «avion hostile» et a été «touché» alors que les menaces ennemies étaient au plus haut niveau, peut-on lire dans ce communiqué publié par l’agence officielle Irna.

Téhéran présente ses excuses, déplore l"aventurisme américain"

Le ministre des Affaires étrangères iranien a présenté samedi les «excuses» de son pays pour la catastrophe du Boeing 737 d’Ukrainian Airlines après que les forces armées iraniennes eurent reconnu que l’avion avait été abattu par erreur.

«Jour triste», écrit Mohammad Javad Zarif sur Twitter. Une «erreur humaine en des temps de crise causée par l’aventurisme américain a mené au désastre», ajoute le ministre, «nos profonds regrets, excuses et condoléances à notre peuple, aux familles des victimes et aux autres nations affectées» par le drame.

 

 

"Une erreur impardonnable" pour le président iranien

Le président iranien Hassan Rouhani a affirmé samedi que son pays regrettait «profondément» avoir abattu un avion civil ukrainien, «une grande tragédie et une erreur impardonnable» selon lui.

«L’enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents», a-t-il estimé sur Twitter, ajoutant que «les investigations se poursuivent pour identifier et traduire en justice» les responsables.

L’état-major des forces armées a indiqué à la population que «le responsable» sera traduit «immédiatement» devant la justice militaire.

«On vous assure qu’en poursuivant des réformes fondamentales dans les processus opérationnels au niveau des forces armées nous allons rendre impossible la répétition de telles erreurs», ajoute l’état-major dans un communiqué.

Le vol PS752 de la compagnie Ukraine Airlines International (UAI) s’est écrasé mercredi à l’ouest de Téhéran, très vite après son décollage.

Le Canada demande une "enquête approfondie" pour établir les responsabilités

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réclamé de la "transparence" afin qu'une "enquête complète et approfondie" soit menée et établisse les responsabilités après que l'Iran a reconnu avoir abattu par erreur un avion ukrainien transportant de nombreux Canadiens.

"Notre priorité demeure de faire la lumière dans ce dossier dans un esprit de transparence et de justice", a affirmé M. Trudeau dans un communiqué.

"Il s'agit d'une tragédie nationale et tous les Canadiens sont dans le deuil. Nous continuerons de travailler avec nos partenaires à travers le monde pour veiller à ce qu'une enquête complète et approfondie soit menée", a-t-il assuré, ajoutant: "le gouvernement du Canada s'attend à la pleine collaboration des autorités iraniennes".

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exigé la punition des coupables et le versement de compensations de la part de l'Iran.
 

 

Nos dernières videos