LA LOUVIÈRE

Les discussions entre syndicats et direction se poursuivent au CHU Tivoli

Les discussions entre syndicats et direction se poursuivent au CHU Tivoli

Belga

La journée de discussions entre syndicats et direction du CHU Tivoli à La Louvière a été longue vendredi. Le préavis de grève annoncé n’est ni levé ni activé.

Les discussions se poursuivront dans les prochains jours. Les revendications des travailleurs portent sur le manque de personnel aux urgences.

Pas de fumée blanche au CHU Tivoli, même si les pourparlers entre syndicats et direction vont bon train. «Les discussions ne sont pas terminées», a indiqué Julie Coumon (CNE). «Notre cahier de revendications est bien là et la direction est venue vendredi avec des réponses. Mais nous n’en sommes qu’à un premier échange et nous allons rediscuter prochainement. Nous nous donnons quelques jours pour peaufiner. Le préavis de grève annoncé n’a toutefois été ni levé ni enclenché».

Ce préavis de grève venant à échéance vendredi avait été déposé par la CNE (Centre Nationale des Employés) en réaction à l’attitude de la direction du CHU Tivoli face aux revendications du personnel des urgences, notamment le personnel infirmier et les aides-soignants mais pas le staff médical, qui s’estime, depuis des mois, en sous-effectif quasi quotidien dans le service où les conditions de travail se dégradent.

Mardi, les travailleurs des urgences ont marqué leur mécontentement en distribuant des tracts informatifs aux patients.

La direction a réagi par voie de communiqué à l’action menée mardi par les travailleurs en soulignant qu’elle travaille depuis plusieurs mois avec le personnel des urgences pour améliorer le service et le quotidien des travailleurs.