MONDE

Des centaines de milliers de croyants veulent toucher le Nazaréen noir: «Et le Seigneur soignera toutes nos maladies»

À la tombée de la nuit, des centaines de milliers de fidèles se sont rassemblés le long du parcours de cette procession, convaincus que la statue du Christ, qui porte sur son épaule une grande croix noire, est dotée de pouvoirs miraculeux.AFP

Une immense foule de fidèles catholiques a pris part jeudi dans les rues de Manille à la procession du «Nazaréen noir», une des plus importantes manifestations de dévotion catholique au monde.

À la tombée de la nuit, des centaines de milliers de fidèles se sont rassemblés le long du parcours de cette procession, convaincus que la statue du Christ, qui porte sur son épaule une grande croix noire, est dotée de pouvoirs miraculeux.

Les croyants, pieds nus, se sont bousculés, n’hésitant pas à grimper les uns sur les autres dans l’espoir de toucher cette statue à taille humaine.

Certains l’ont essuyée avec une serviette mais d’autres n’ont réussi qu’à effleurer de la main les cordes servant à tracter le char sur lequel elle est perchée.

«Nous pensons que si nous la tractons, le Seigneur soignera toutes nos maladies», a expliqué à l’AFP, un vendeur de 50 ans, Boyet Lara.

«Rien n’est impossible si nous y croyons», selon lui.

Les autorités estiment qu’environ deux millions de personnes ont participé jeudi à cette procession. L’AFP n’a pas été en mesure de vérifier ce chiffre.

Lors la cohue qui s’est formée autour de la statue, quelque 200 fidèles ont été victimes d’entorses, d’égratignures ou d’évanouissements, ont-elles précisé.

«Une autre vie»

«En 2016, la corde qui permet de tirer la statue s’est enroulée autour de ma tête et j’ai failli mourir étouffé mais j’ai réussi à survivre», a raconté un croyant, Crisostomo Belarmino, 52 ans.

«J’ai pleuré cette fois-là et j’ai dit “merci Nazaréen de m’avoir donné une autre vie”», a-t-il ajouté.

Aucune personne n’est jusqu’à présent décédée jeudi. Au cours des dernières années, la procession a été endeuillée, des fidèles succombant à la chaleur ou à des problèmes de santé préexistants.

«Foi débordante»

La statue, à l’origine d’un teint clair, se serait noircie lors d’un incendie à bord du navire qui l’avait apportée du Mexique au XVIIe siècle aux Philippines, selon une des nombreuses légendes qui l’entourent.

Les détracteurs de cet événement le qualifient de méli-mélo de superstitions et estiment qu’il fait courir un risque inutile aux participants.

Les responsables de la puissante Église catholique philippine ont qualifié cette manifestation de «foi débordante qui est l’expression de la dévotion» des participants.

De nombreux croyants soutiennent que le «Nazaréen noir» les a aidés au moment où ils en ont eu le plus besoin.

«Quand mon mari a subi une attaque il y a deux ans, même si je n’ai pas demandé une aide financière, je l’ai obtenue», a affirmé Angeline Mara, une vendeuse de 43 ans.

Important dispositif

Les autorités n’ont pas fait état de menaces particulières visant cette procession. Un important dispositif comprenant des milliers de policiers avait cependant été déployé à Manille.

Les catholiques philippins représentent 80% de la population de l’archipel, vivent leur piété de façon souvent très passionnée, voire extrême.

Les Philippines ont été le théâtre de plusieurs insurrections qui ont déjà donné lieu à des attentats contre des civils.

Des musulmans avaient pris les armes dans les années 1970 pour réclamer l’autonomie ou l’indépendance du sud de l’archipel très majoritairement catholique, qu’ils considèrent comme leur terre ancestrale. Cette insurrection a fait 150 000 morts.