MONDE

Crash d’un Boeing en Iran: les 167 passagers et 9 membres de l’équipage sont morts

Il n’y a aucun survivant après le crash.AFP

Environ 170 personnes ont été tuées dans le crash d’un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s’est écrasé mercredi en Iran peu après avoir décollé de Téhéran en direction de Kiev, ont annoncé les médias iraniens.

À Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé qu’il n’y avait aucun survivant. «Tous les passagers et l’équipage» du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines «sont morts», a écrit M. Zelensky sur sa page Facebook.

Citant un porte-parole de l’aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran, l’agence de presse officielle iranienne Irna a indiqué qu’il y avait 176 personnes à bord: 167 passagers et 9 membres de l’équipage.

«Tous les passagers sont morts», a titré l’agence de presse officielle Irna.

Quatre-vingt-deux Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord, a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne Vadym Prystaïko.

«Nous avons des informations suivantes sur les pays d’origine des personnes tuées dans cette catastrophe: Iran 82, Canada 63», a écrit le ministre sur twitter.

Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l’équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s’y trouvaient également, a-t-il précisé.

«Difficultés techniques»

Selon Isna, 10 ambulances ont été envoyées sur place.

PressTV, la télévision d’État en langue anglaise, a déclaré que l’avion ukrainien s’était abattu à proximité de Parand, une ville de la province de Téhéran.

Le crash a vraisemblablement été causé par «des difficultés techniques», a indiqué PressTV, citant Ali Khashani, porte-parole de l’aéroport international Imam Khomeiny.

«L’avion a pris feu après s’être écrasé», a affirmé cette télévision.

La télévision d’État iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes du Croissant Rouge iranien fouiller un terrain vague sur lequel des débris sont éparpillés.

Boeing, le constructeur américain de l’appareil, a réagi sur Twitter: «Nous sommes au courant des informations de presse qui viennent d’Iran et nous rassemblons davantage d’informations».

Boeing est dans la tourmente depuis plusieurs mois, à la suite de deux accidents mortels survenus en Indonésie et en Éthiopie, impliquant dans ces cas des appareils 737 MAX. Depuis lors, tous les 737 MAX sont cloués au sol pour une durée indéterminée.

 

L’avion a passé son contrôle technique il y a deux jours

Le Boeing 737 ukrainien qui s’est écrasé mercredi matin en Iran, faisant près de 170 morts était neuf et a passé son dernier contrôle technique il y a deux jours, a assuré sa compagnie aérienne.

«L’avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l’usine (Boeing). L’avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020», a déclaré la compagnie Ukraine International Airlines sur Facebook précisant suspendre la liaison aérienne avec Téhéran sine die.