DISON

Réseau de canabis: un prévenu avoue

Réseau de canabis: un prévenu avoue

À Dison, près de 60 pompiers avaient lutté contre les flammes durant 30 heures. Romain RIXHON

L’incendie de la menuiserie Locht, en 2015, a permis de démanteler un réseau de plantations de cannabis (Baelen, Dison, Herve, Theux…)

Le tribunal correctionnel de Verviers a débuté mardi l’examen du dossier dit «des petits canariens», soit une vaste organisation criminelle spécialisée dans la mise en place de plantations de cannabis en province de Liège et à Bruxelles. La plupart des prévenus ont nié toute implication. Seul un habitant de Trooz, âgé de 42 ans, a reconnu sa participation pour l’installation de sept plantations, démantelées après l’incendie de l’une d’elles en septembre 2015 à Dison.

Le 5 septembre 2015, un incendie volontaire ravageait l’ancienne menuiserie Locht à Dison. Une soixante de pompiers ont lutté contre les flammes pendant 30 heures, blessant trois d’entre eux. Le lendemain du sinistre, les résidus d’une plantation de cannabis sont apparus.

Début 2016, une série de suspects a été interpellée. Quinze sont dorénavant prévenus pour la mise en place de sept plantations de cannabis et association de malfaiteurs.

Les perquisitions menées à l’époque avaient permis de mettre la main sur plus de 165 000€, une quinzaine de véhicules, cinq armes mais aussi 1 200 plants de cannabis et 10 kg de cannabis séchés, représentant quelque 100 000€ à la vente.

La plupart des prévenus, domiciliés pour l’essentiel en région bruxelloise et âgés entre 29 et 61 ans, ont nié mardi, lors de l’instruction d’audience, toute participation dans la mise en place de l’une des sept plantations de cannabis découvertes après septembre 2015 à Theux, Herve, Baelen, Dison, Trooz, Tervuren et Schaarbeek. Deux prévenus étaient absents.

Un Troozien reconnaît son implication… Deux Verviétois admettent «avoir participé»

Seul un quadragénaire de Trooz a reconnu son implication mais a nié être l’un des dirigeants de cette association de malfaiteurs. Cinq autres prévenus ont reconnu une participation partielle «en cours de culture» ou pour «surveiller l’une d’elles à Bruxelles car les responsables n’avaient plus confiance en leur homme de main».

Deux frères originaires de la région verviétoise ont admis, pour l’un, avoir participé à des travaux dans certains endroits, et pour l’autre, avoir fermé les yeux et reçu de l’argent contre son silence et la location de son appartement, où une plantation a été installée.

Le réquisitoire du parquet aura lieu le 14 janvier.


Nos dernières videos