BELGIQUE/PÉROU

PHOTOS & VIDÉOS | Sang Hoon Degeimbre, ambassadeur Iles de Paix au Pérou

À l’avant-garde de la culture biodynamique en Belgique, le chef doublement étoilé a constaté sur le terrain, en terre inca, les résultats de la transition écologique appuyée par l’ONG belge.

Dans les assiettes de L’air du temps, Sang Hoon Degeimbre accorde une place majeure aux végétaux. Avec les cinq hectares verts lovant son restaurant où son ami et maraîcher Benoit Blairvacq choie fruits, légumes et plantes au quotidien, l’établissement peut quasiment vivre en autosuffisance. De quoi notamment réaliser le plat signature de l’adresse hesbignonne composé d’une vingtaine de légumes…

 

Le chef doublement étoilé n’a pas attendu la vague du bio pour s’y mettre: cela fait vingt ans déjà qu’il a son potager. Alors, lorsqu’Iles de Paix lui a proposé d’être l’ambassadeur de cette cinquantième campagne en allant voir directement les interventions de l’ONG active au Pérou depuis 2008, il a accepté illico.

Avec son maraîcher aussi du voyage, ils ont entendu des agriculteurs se plaindre du cancer de leur estomac découlant d’une utilisation élevée de la chimie depuis des années. Mais ils ont aussi apprécié des sourires chez d’autres ayant franchi le pas d’une agriculture responsable, utilisant des mots comme «agroécologie», «biodynamique», «engrais naturel»

 

L’humain au centre du projet

 

Durant une semaine, le talent belge ne fut pas uniquement spectateur. Il fut honoré d’être acteur à 10 000 kilomètres de chez nous. M. Degeimbre a visité des coopératives, cuisiné chez les ou encore pris part à l’événement culinaire «Agrologia y Gastronomia» associant plusieurs chefs, l’objectif de ce dernier étant de valoriser des produits à portée de main mais trop souvent délaissés au profit de conserves…

«C’est la première fois qu’on me sollicitait afin de m’engager pour une ONG. J’ai accepté car la thématique m’intéressait. Si on peut faire passer un message fort en tant de chef, on le fait. Venir ici et se rendre compte qu’il y a un travail tellement complet et cohérent d’Iles de Paix en mettant l’humain au centre, c’est formidable», résume M. Degeimbre.

 

Prolongez notre rencontre en terre inca avec Sang Hoon Degeimbre dans L’Avenir de ce mercredi 8 janvier., sur tablette, smartphone ou PC