Le club de football de Rochefort est entré dans une autre dimension depuis l’arrivée de Nicolas Lhoist dans l’organigramme du club.

Ambitieux, le Rochefortois a eu l’occasion de voir les Marcassins, surnom donné au club, monter en D3 amateurs au terme de la saison dernière grâce au tour final et à la montée d’autres clubs un échelon plus haut. Cela faisait seize ans que Rochefort n’avait plus évolué à ce niveau. Et pour son retour dans le circuit national, Rochefort, qui évolue au Parc des Roches, fait mieux que se défendre. Les Rochefortois ont bouclé le premier tour à la sixième place, mais à cinq points du premier seulement. Créé en mai 1939, le club, qui porte le matricule 2799, se verrait bien encore grimper dans les mois à venir. Avec des garçons comme Maël Lépicier, ancien footballeur professionnel de Roulers et de l’Antwerp, ou encore Alfred Ouedraogo, Rochefort dispose d’une équipe taillée pour décrocher une nouvelle montée en fin de saison. Si le club doit par contre trouver une nouvelle dynamique au niveau des équipes de jeunes, pendant la trêve hivernale, une fusion avec le club voisin d’Eprave a été officialisée. Les deux clubs ne feront plus qu’un à partir de la saison 2020-2021 et le nouveau club évoluera sous le matricule de Rochefort.

Pour les clubs, cette fusion est aussi un signal fort pour la suite du dossier de nouvelles infrastructures. Notons également que le club rochefortois ne se contente pas d’aligner une équipe en D3 amateurs. Le club aligne également une équipe dames, une équipe B, qui se trouve à mi-classement en troisième provinciale et quelques équipes de jeunes.

Jeunesse Rochefortoise, Rue de la Passerelle, 5580 ROCHEFORT