MONDE

Rare survivant de la croisade menée par le «Che» en Bolivie, «Pombo» est décédé

Rare survivant de la croisade menée par le «Che» en Bolivie, «Pombo» est décédé

Harry «Pombo» Villegas (à gauche) avait pris part à la révolution bolivienne menée par Ernesto «Che» Guevara et dans laquelle ce dernier a perdu la vie. AFP

Harry Villegas Tamayo, dit «Pombo», avait pris part à la révolution bolivienne menée par Ernesto «Che» Guevara, laquelle avait coûté la vie à ce dernier.

L’ancien général de brigade cubain Harry Villegas Tamayo, l’un des cinq survivants de la croisade du guérillero Ernesto «Che» Guevara en Bolivie (1966-1967), est décédé dimanche à La Havane à l’âge de 79 ans, ont rapporté les médias officiels de l’île communiste.

Les cendres du général Villegas, un vétéran des Forces armées révolutionnaires (FAR, l’armée gouvernementale) porteur du titre de héros de la République de Cuba, seront exposées à partir de lundi au «Panthéon des vétérans» du cimetière de Christophe Colomb de la capitale cubaine.

Compagnon du «Che»

Né le 10 mai 1940 dans la ville de Yara (est de Cuba), il avait rejoint très jeune la guérilla révolutionnaire de Fidel Castro dans les montagnes de la Sierra Maestra cubaine, où il a intégré la colonne qui dirigeait en 1959 le médecin argentin Ernesto Guevara dans cette rébellion contre le régime du dictateur Fulgencio Batista.

Après le triomphe de la Révolution sur l’île en 1959, Villegas avait continué à accompagner «Che» Guevara – à la tête de son escorte personnelle – et plus tard en 1965 dans son expédition au Congo pour tenter, sans succès, d’imposer la révolution armée au départ de la province du Sud-Kivu (est).

Il faisait également partie des combattants cubains dépêchés en Bolivie en 1966, où il était devenu «Pombo», l’un des hommes du groupe insurgé placé sous le commandement du «Che» lors de cette expédition révolutionnaire ratée.

Un des cinq survivants

Le Che – de son vrai nom Ernesto Guevara de la Serna – avait été capturé le 8 octobre 1967 à la Higuera, dans la Quebrada (ravin) andine del Yuro et exécuté le lendemain par un soldat bolivien, sur ordre du président René Barrientos Ortuno et de la CIA américaine.

Villegas et quatre autres guérilleros avaient réussi à s’échapper de l’embuscade tendue par l’armée bolivienne et à rejoindre le Chili, avant un retour à Cuba en mars 1968.

L’officier cubain a également fait partie du contingent cubain qui avait, au milieu des années 1970, participé à l’Opération Carlota, le nom de code de l’intervention militaire cubaine en Angola lancée en 1975.

Le portail officiel Cubadebate rappelle que le général Villegas a été membre du Parti communiste – la seule formation politique autorisée sur l’île – et avait occupé les postes de vice-président et de secrétaire exécutif de la Direction nationale de l’Association des combattants de la révolution cubaine.