FOOTBALL

Pellegrini, Jardim, Thiago Motta: la valse des entraîneurs dans les championnats européens

Pellegrini, Jardim, Thiago Motta: la valse des entraîneurs dans les championnats européens

AFP/PHOTONEWS

Ce samedi, trois entraîneurs ont sauté: Leonardo Jardim à Monaco, Manuel Pellegrini à West Ham et Thiago Motta au Genoa. Ils font tous les frais d’une situation sportive compliquée. Et ce ne sont pas les seuls cette saison dans le Big Five européen.

Premier League

Manuel Pellegrini n’aura pas résisté à un bilan de 9 défaites sur les 12 derniers matches avec West Ham. Le Chilien, limogé ce samedi après la défaite contre Leicester City, était présent au club depuis 18 mois.

Du côté de Tottenham, on n’a pas vraiment soigné le départ de Mauricio Pochettino. Chez les Spurs depuis mai 2014, il a sauté en pleine trêve internationale. C’est donc sur le paperboard du vestiaire qu’il a pu dire au revoir à ses joueurs… Il a été remplacé par l’insaisissable José Mourinho.

D’adjoint de Guardiola à Manchester City à T1 d’Arsenal. C’est le destin de Mikel Arteta, qui, après avoir joué avec les Gunners, a repris le poste d’Unai Emery, licencié fin novembre. Une saga qui prend fin, alors que Fredrik Ljungberg assurait depuis lors l’intérim.

Carlo Ancelotti «is back» en Angleterre, à Everton plus précisément. Limogé de Naples le 10 décembre, il a remplacé Marco Silva dix jours plus tard au bord de la Mersey. Un sacré challenge pour le manager aux trois Ligue des Champions.

À Watford, après avoir misé sur la filière espagnole, on pioche dans le vivier national. Après s’être défait de Javi Garcia après quatre journées et Quique Flores après 14 journées, les Hornets ont décidé de faire confiance à Nigel Pearson, qui a fait remonter Leicester City en Premier League et que l’on a connu, chez nous, en D1B à Oud-Heverlee Louvain entre 2017 et 2019. L’entraîneur britannique a déjà pris une victoire importante contre Aston Villa, concurrent pour le maintien.

+ VIDÉO | Victoire précieuse de Kabasele et Watford contre Aston Villa

Serie A

Le Genoa est déjà à son troisième entraîneur cette saison. Derniers au classement, ils ont commencé avec Aurelio Andreazzoli avant de le virer et de prendre Thiago Motta, l’ancien joueur du PSG. Mais ce samedi, le club génois a annoncé se séparer de ce dernier et de faire confiance à Davide Nicola.

Même situation à Brescia, qui s’est séparé de Fabio Grosso début décembre, après trois rencontres seulement à la tête de l’équipe. Chose étonnante: Luca Gotti est le nouvel entraîneur du club lombard, alors qu’il avait été remplacé par… Fabio Grosso en début de saison. Comme on dit, «il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…»

Avec une dernière place après 7 journées, la Sampdoria n’a pas eu d’autre choix que de séparer d’Eusebio Di Francesco. C’est l’expérimenté Claudio Ranieri qui a repris les rênes depuis lors. Aujourd’hui, le club est le premier sauvé au classement, mais rien n’est fait…

Arrivé l’été dernier pour remplacer Gattuso, Marco Giampaolo n’a, lui non plus, pas survécu à la 7e journée avec l’AC Milan. Le club lombard a fait confiance à Stefano Pioli, qui pourra désormais compter sur le retour d’Ibrahimovic.

+ À LIRE | L’AC Milan confirme le retour de l’attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic

À l’Udinese, après le départ d’Igor Tudor, Luca Gotti assure officiellement l’intérim depuis le 1er novembre.

La Fiorentina s’est, elle, séparée de Vincenzo Montella et fait désormais confiance à Giuseppe Iachini.

Carlo Ancelotti n’a, lui, pas résisté à la crise sportive et existentielle de Naples. Il a depuis retrouvé de l’embauche à Everton, en Premier League.

Liga

À l’Espanyol, on tente tout ce que l’on peut pour sortir la tête de l’eau. Après avoir viré David Gallego en octobre, le club barcelonais s’est aussi séparé de Pablo Machin, son remplaçant, le 23 décembre. Abelardo Fernández a été nommé à la tête du club vendredi. Mais le club parviendra-t-il à rattraper ses 5 points de retard sur le premier non relégable?

Même situation au Celta Vigo, qui s’est séparé de Fran Escribá pour tenter de remonter au classement. Óscar García a pris sa place.

Mauricio Pellegrino a, lui, démissionné de Leganès en octobre. Il a été remplacé par Javier Aguirre.

Ce ne sont pas tant les résultats qui ont provoqué son limogeage, mais Marcelino n’a pas soigné ses relations avec le président singapourien de Valence. Viré après 3 journées seulement, le coach espagnol critiquait ouvertement la politique du club. Il a été remplacé sur le champ par Albert Celades.

Bundesliga

C’est un intérim qui va durer toute une saison. À une décevante 4e place, le Bayern Munich a décidé de se séparer de l’ancien de la maison Niko Kovac. Hansi Flick a repris sa place depuis lors. Le 22 décembre, le club a annoncé qu’il lui faisait confiance. Le Bayern a 4 points de retard sur le leader, Leipzig.

Licencié de Cologne début novembre, Achim Beierlorzer a rapidement retrouvé de l’embauche à Mayence, où il a remplacé Sandro Schwarz. Son ancien club a, lui, trouvé un accord avec Markus Gisdol.

Au Hertha, après le limogeage d’Ante CCovicc, on a décidé de faire confiance à une légende du football allemand: Jürgen Klinsmann. Après 5 ans à la tête de la sélection américaine, l’un des meilleurs attaquants de l’histoire du football allemand revient dans la capitale.

Ligue 1

Double limogeage, double prime de départ. Leonardo Jardim a réussi l’exploit d’être viré une deuxième fois de Monaco en un peu plus d’un an. Il a été remplacé par l’éphémère sélectionneur de l’Espagne Robert Moreno.

Lyon s’est déjà séparé de Sylvinho. Depuis octobre, les Gones comptent sur Rudi Garcia, qui a un beau CV en sa faveur (Lille, Marseille, Rome) pour retrouver les places qualificatives européennes. Mais le club y arrivera-t-il sans son maître à jouer Memphis Depay, sur la touche pour 6 mois.

Toulouse tente de sauver sportivement par tous les moyens. Après Alain Casanova, les Toulousains comptent sur l’aura d’Antoine Kombouaré pour relever la barre. Mais dernier avec 5 points de retard sur le premier non relégable, ce n’est pas encore fait…

À Saint-Étienne, Ghislain Printant a laissé place à Claude Puel.