SOCIÉTÉ

INFOGRAPHIE | Revendre son cadeau de Noël, une tendance qui croît: «Les gens ne font plus de secret»

INFOGRAPHIE | Revendre son cadeau de Noël, une tendance qui croît: «Les gens ne font plus de secret»

Selon une étude, 17,2% des Belges sondés cette année ont revendu les cadeaux de Noël qui ne leur avaient pas plu en 2018. EdA - E. H.

Plutôt que de conserver les cadeaux de Noël qui ne leur plaisent pas, les Belges sont de plus en plus nombreux à les échanger ou les vendre.

La tendance se confirme. Alors qu’ils étaient 16,3% en 2018, une enquête (*) menée par trois enseignes de vente de seconde main (2ememain, Troc.com et Cash Converters) révèle que 17,2% des Belges sondés cette année ont revendu les cadeaux de Noël qui ne leur avaient pas plu en 2018.

«Sac de sport, enceinte intelligente Google Home Mini et matelas de massage, tels étaient, cette année, les premiers cadeaux non désirés» qui se sont retrouvés sur le site de 2ememain, relève sa porte-parole Aleksandra Vidanovski dans un communiqué diffusé ce jeudi. Dans la plupart des cas, il s’agit de produits que les gens possèdent déjà ou qui ne sont pas à leur goût.»

Surfant sur le mécontentement d’un Belge sur cinq (22% des sondés en 2019), les sites d’échange et/ou de revente sont les premiers à constater un certain changement de mentalité au sein de la société. «Les gens ne font plus de secret… De plus en plus souvent, ils indiquent dans leur annonce qu’il s’agit d’un «cadeau non désiré» et expliquent pourquoi c’est le cas», assure Aleksandra Vidanovski. Ce que confirme Kevin Kaeses, le directeur général de Cash Converters en Belgique: «Dans nos 34 points de vente, nous recevons 3 à 4 fois plus de produits flambant neufs dans les jours qui suivent Noël.»

 

 

 

Au cœur d’un business qui peut s’avérer très juteux durant les fêtes – «Nous proposons des produits multimédias et électroniques à 70% du prix d’achat», détaille-t-on du côté de Cash Converters – les enseignes de seconde main ont surtout vu passer des vêtements (20,6%), des articles de décoration (18,1%) et des livres (16,7%) en 2019.

Mais si 13% des Belges sondés cette année par iVOX ont également avoué avoir échangé leur cadeau de Noël en magasin, de plus en plus de Belges (41% en 2019 contre 37,8% en 2018) refusent aussi de troquer leur présent. Et ce, principalement par crainte de blesser ou d’insulter celui ou celle qui le leur avait offert 25,9% en 2019 contre 22,3% en 2018).

(*) L’enquête en ligne a été réalisée par l’agence iVOX en octobre 2019 auprès de 2.000 Belges. Selon le bureau d’études, cette enquête est représentative de la langue, du sexe, de l’âge et du diplôme. La marge d’erreur maximale est de 2,08%.