Raymond Broux termine son mandat de président de la Royale Fanfare communale de Thieulain créée à la fin du 19e siècle. Il passera bientôt le relais à François Rivière.

«Tout se déroule toujours sans souci dans notre association qui se veut avant tout conviviale. Nous sommes une bonne trentaine de membres et nous répétons tous les mardis soir durant 2 heures. Nous donnons aussi des cours de musique le mercredi et le vendredi (parfois également le samedi en fonction du nombre) aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Nous augmentons le nombre de séances avant de nous produire en public». C’était d’ailleurs le cas il y a quelques jours: «Nous avons animé le marché de Noël de Leuze avec des musiques de circonstance toujours appréciées du public. Notre festival de printemps a lieu en avril sur un week-end complet. Le samedi, c’est notre fanfare qui se produit dans une salle située sur la place du village. Le dimanche, place aux formations musicales invitées. La danse du Roi à la fin juin est aussi un événement auquel nous participons. Nous sommes présents lors du marché aux fleurs de Leuze en mai. Enfin, notre patronne Sainte-Cécile est l’occasion d’une prestation lors de la messe qui est suivie de notre banquet». Le chef est Sylvain Dupuis diplômé du conservatoire. «Nous essayons de mélanger morceaux traditionnels et de la musique plus moderne. Nous avons quelques jeunes mais pas encore suffisamment. Le nouveau directeur du conservatoire de Tournai souhaite diriger les étudiants vers les fanfares et c’est une excellente initiative. Je trouve cela très intéressant pour un ou une musicienne d’apprendre à jouer avec d’autres. Cela ne peut être que bénéfique. Tous nos membres n’ont pas suivi de cours de musique et ont appris d’eux-mêmes ou au contact des autres. C’est cela qui fait la richesse de notre association».