TRAIL

Hardenne, le meilleur des «ultra-traileurs»

Hardenne, le meilleur des «ultra-traileurs»

Frédérick Hardenne, alias «Frédo». Amandine Gilson

Ce week-end, le monde du trail a vibré au rythme du dernier ultra-trail belge de l’année, le Bello Gallico. Au programme, 100 miles, ce qui correspond à 160 kilomètres, ou 50 miles.

Parmi les 170 athlètes au départ de la plus longue distance, Frédérick Hardenne. Le professeur d’éducation physique de Beauraing a fait de l’ultra-trail son dada. Depuis plusieurs années, il performe, à tel point qu’il a, plus récemment, créé la Belgique Trail Académie, dont il est le coach. Mais cette fois, c’était lui qui s’y collait. Il y avait, pour lui et un autre traileur, Merijn Geerts, une course dans la course, la course à l’UltraCup Betrail, un classement qui reprend les résultats des 25 ultra-trails belges de l’année. «Frédo» savait que Geerts était le seul à pouvoir encore le battre. «Dans mon calendrier, je venais faire le Bello Gallico pour faire du volume en préparation de la Legends Trail (500 kilomètres). Je comptais faire 26 heures ou plus. Je n’étais pas du tout là pour performer, mais plutôt pour faire des réglages au niveau habillement et matériel, et faire le point sur ma prépa. Avec la présence de Merijn, je me suis mis la pression et j’ai couru comme un débutant, trop vite… Je me suis un peu grillé. J’ai donc opté pour le plan B, finir, sans me soucier de la performance».

Un break d’un an

Le hic, c’est le manque de plaisir. Pour la première fois, Frédérick a dû courir alors qu’il n’en avait plus envie. «La météo a rendu le terrain hyper glissant. C’était pénible. J’ai eu vraiment le temps durant ces presque 24h00 de course, de me poser les bonnes questions, et de me dire que je n’avais plus l’envie. J’ai donc décidé de couper et de faire un break d’un an. Une année durant laquelle je vais recharger mes batteries. C’est le message que j’essaye de faire passer au niveau de la Belgique Trail Académie: il faut être à l’écoute de son corps, et là il est en train de me dire stop, même si la performance est loin d’être mauvaise».

Après cette 13e place, il n’y aura pas de Legends Trail dans quelques semaines donc, mais seulement des épreuves de moins de soixante bornes. La cerise sur le gâteau, c’est tout de même cette première place à l’UltraCup Betrail. Si Merijn a été le plus fort sur cette épreuve, son avance n’était pas suffisante et c’est tout de même Frédo qui recevra le premier prix le 31 janvier lors des Betrail Awards.