RÉGIONS

Peste porcine africaine: zone infestée élargie au Sud de Neufchâteau

Peste porcine africaine: zone infestée élargie au Sud de Neufchâteau

Complément de la zone infectée en date du 13 décembre 2019 au Sud de Neufchâteau. SPW

Les ossements d’un sanglier positif au virus de la peste porcine africaine ont été découverts le 9 décembre dernier en zone d’observation renforcée, délimitée dans le cadre de la gestion de cette crise, à proximité d’Assenois (Léglise), au sud de Neufchâteau. La zone infestée a été élargie pour la première fois depuis février 2018.

La découverte a eu lieu dans le cadre des opérations de surveillance et de recherche intensives de nouvelles carcasses. Le laboratoire de référence a confirmé le caractère viropositif des ossements. Selon les premières analyses du réseau de surveillance de la zone sauvage, ce sanglier serait mort depuis trois à six mois.

En conséquence, ce territoire, selon les modalités de gestion établies par la Wallonie, est considéré comme zone infectée et fait donc l’objet des mesures suivantes: respect strict des mesures de désinfection et de biosécurité; interdiction de circulation en forêt; suspension de l’exploitation forestière (à l’exception des épicéas scolytés) et interdiction de chasse. La destruction des sangliers se poursuit toutefois sous la supervision du Département Nature et Forêt.

Nette diminution des populations de sangliers dans la zone

Le SPW précise que la carcasse a été découverte dans une zone entièrement clôturée depuis le mois de juillet 2019 — prospectée pour la recherche de carcasses à plusieurs reprises (notamment en juin, juillet et novembre) — où des opérations de destruction par piégeage sont en cours depuis le printemps dernier et où les relevés récents de présence d’animaux semblent démontrer que les populations de sangliers sont en nette diminution.