CHASSE

Peste porcine: «Une éradication au plus tard en mars 2020»

Peste porcine: «Une éradication au plus tard en mars 2020»

La zone infectée par la PPA devra être assainie pour mars. heymans

Surpopulation des sangliers et peste porcine: le gouvernement wallon rajoute une couche pour venir à bout de l’une et de l’autre. D’une part, on lance une expérience sur le territoire de 16 conseils cynégétiques pour lutter contre la surpopulation et d’autre part, on fait le maximum pour débarrasser la zone infectée par la PPA au plus tard en mars.

Si on osait ce raccourci, on pourrait dire que, au gouvernement wallon, deux ministres se partagent les sangliers. Willy Borsus pour la chasse et Céline Tellier pour la peste porcine africaine.

Ils viennent l’un et l’autre de proposer leur plan de bataille.

Une méthode expérimentale pour 16 conseils cynégétiques

Pour lutter contre la surpopulation de sangliers, on ne part pas tout à fait de zéro. La saison de chasse 2019-2020 est en cours et elle est déjà placée sous deux principes: d’abord, il est interdit d’interdire, c’est-à-dire que les chasseurs prélèvent tous les sangliers sans restriction (y compris les laies, etc.) et ensuite ils peuvent jouer les prolongations en janvier et en février.

Mais ce qui a été décidé ce jeudi lors du gouvernement wallon, c’est le principe d’un plan de tir simplifié. Objectif: «Éliminer le sanglier des zones où il n’a rien à faire, singulièrement au nord du sillon Sambre-et-Meuse», résume Willy Borsus

Vu l’urgence, ils vont expérimenter ces nouveaux plans de tir dès cet hiver

Comme la situation sur le terrain est différente d’une zone à l’autre, il faut adapter les plans de tir pour coller aux réalités locales. Ils doivent donc être définis au niveau local, note le ministre Borsus, et faire l’objet d’une concertation entre les représentants des conseils cynégétiques et l’administration.

Les statistiques d’abattage ont été examinées avec le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, pour déterminer les zones où on avait tiré plus de 60 sangliers aux 1 000 hectares au cours de ces 5 dernières années. «Le territoire correspond à 16 conseils cynégétiques (*). Et, vu l’urgence, ils vont expérimenter ces nouveaux plans de tir dès cet hiver», explique Willy Borsus. Avec des objectifs de prélèvements complémentaires pour la fin de cette saison de chasse, sur base notamment des bilans des tirs réalisés au 30 novembre.

Une évaluation est prévue au printemps, avant d’étendre l’expérience à tout le territoire.

L’intensification en zone PPA

Pour la zone concernée par la peste porcine africaine, la ministre Céline Tellier fixe l’objectif d’une éradication de la maladie dans trois mois, en mars 2020 au plus tard. Au lieu du mois de janvier, comme prévu initialement.

Là non plus, on ne part pas de rien. Mais le gouvernement wallon complète l’arsenal. «Ce n’est pas nécessairement évident, il y a beaucoup de pression sur le terrain», commente la ministre Céline Tellier.

Ainsi, dans le cœur de la zone infectée, «les titulaires de droit de chasse seront autorisés à intervenir à la demande de l’administration en dehors de leur zone en cas de participation insuffisante des chasseurs à l’effort de destruction».

Ensuite, dans la zone centrale comme dans les deux cercles concentriques autour de ce périmètre (en zone d’observation renforcée et en zone de vigilance), on doit intensifier la recherche de cadavres de sangliers sur tous les territoires de chasse.

«Il s’agit par ailleurs de permettre à l’administration d’imposer aux titulaires de droits de chasse des opérations de destruction en vue de réduire à néant la population de sangliers dans ces zones, le cas échéant», ajoute Céline Tellier.

(*) Flavion-Molignée, Lacs, Bocq Tailfer, Haute-Lesse, Famenne-Condroz, Arches en Condroz, Hermeton, Biesme, Condroz Liégeois, Haute-Sambre, Ciney-Condroz, Thudinie, Liste Civile, Our, UGC St HUBERT, Grand Bois de Chimay