article abonné offert

Pour le parquet, c’est un meurtre

Pour le parquet, c’est un meurtre

Pour Etienne Gaublomme, il n’existe pas assez de preuves pour retenir la préméditation. EdA — Florent Marot

Étienne Gaublomme, qui représente le ministère public, a détaillé, point par point, les raisons pour lesquelles les faits doivent être qualifiés de meurtre.