MÉTIER

Laurent Couline a inventé son métier

Laurent Couline a inventé son métier

Laurent Couline - accessoiriste pour le cinéma et le théâtre © EdA - Jacques Duchateau

À quoi rêvait Laurent Couline quand il avait 10 ans ? L’artiste grimace... il était alors bien loin de penser qu’il travaillerait un jour pour le cinéma et le monde du spectacle!

Si l’on vous dit que c’est lui qui a imaginé comment désintégrer à distance le costume de scène de la chanteuse américaine Beyoncé, vous voulez en savoir plus, non?

« C’est le couturier français Thierry Mugler qui a dessiné le costume de Beyoncé. Il m’a appelé en me disant que je devais lui faire une robe qui se décomposait sur scène. J’ai utilisé des servomoteurs de voitures télécommandées qui actionnaient des gaines, sortes de tubes, qui elles-mêmes mettraient chaque partie de la robe en mouvement. Tout était attaché à la ceinture. C’était un peu comme une fleur et d’un coup, tout se repliait quand l’ordre était donné par la télécommande.»

Oser Hollywood

Laurent rêvait d’aller à Hollywood. Car c’est là que se trouve l’argent pour réaliser ce qu’il avait en tête. «Il fallait que j’aille voir sur place. J’avais 22 ans, je parlais très peu anglais. Mais j’ai remporté un prix au BIFF, le festival du film fantastique à Bruxelles. Dans ce festival, une personne m’a proposé de l’accompagner dans un festival de make-up (maquillage) à Pasadena (Californie). J’y ai fait des rencontres dans le monde du cinéma. Je suis retourné un an plus tard pour faire le tour des ateliers d’effets spéciaux. J’y ai fait des essais et appris énormément.»

Au fil du temps, les projets vont s’enchaîner. Laurent Couline travaillera à Las Vegas pour Franco Dragone, un metteur en scène de La Louvière (Belgique). Il va travailler au cinéma pour le réalisateur Luc Besson. «Je viens de créer des marionnettes géantes pour Holiday on Ice (grands spectacles sur glace). Je ne travaille pas seul, je fais appel à d’autres artisans mais c’est moi qui coordonne le travail au niveau artistique.»

Retrouvez l’article complet dans le JDE de ce 6 décembre.

Le sondage de la semaine