LOUVAIN

Travail toujours à l’arrêt chez AB Inbev à Louvain

Travail toujours à l’arrêt chez AB Inbev à Louvain

BELGA

L’inquiétude est toujours de mise chez le brasseur AB InBev, puisque le travail n’a pas repris jeudi matin sur le site de Louvain malgré la levée des blocages la nuit dernière, rapportent plusieurs médias.

Sur les sites de Jupille et Hoegaarden en revanche, les équipes ont repris leur poste. La direction n’a pas souhaité faire de commentaire.

Un juge de Louvain a décidé mercredi soir, à la demande unilatérale d’AB InBev, que les blocages syndicaux dans les brasseries devaient être levés. Les syndicats se sont soumis dans la soirée à la décision et les actions de blocage devant les brasseries de Louvain, Jupille et Hoegaarden ont pris fin dans la nuit.$

Ces derniers avaient débuté lundi après-midi à Jupille et Louvain, et mardi matin à Hoegaarden. Les syndicats demandent notamment une meilleure harmonisation entre ouvriers et employés concernant la garantie de revenus en cas de licenciement. Actuellement, les employés jouissent d’un traitement moins favorable, selon les organisations de travailleurs.

La direction avait proposé aux syndicats mercredi après-midi de reprendre la négociation vendredi à condition que les actions cessent, ce que les syndicats avaient refusé en maintenant les blocages.

À propos de la «garantie individuelle de sécurité d’emploi», la direction rappelait mercredi qu’un arrangement spécifique était entré en vigueur chez AB InBev en 2011, offrant aux ouvriers le paiement de trois ans de salaire au cas où la brasserie réduirait son effectif. Selon elle, des propositions d’amélioration ont déjà été mises sur la table. Elles semblent cependant insuffisantes aux yeux des syndicats.