Une journée pour les droits humains

Une journée pour les droits humains

Le 10 décembre, certains allument une bougie pour soutenir les droits des hommes. ÉdA Mathieu Golinvaux

Le 10 décembre, c’est la journée mondiale des droits de l’homme. Ces droits sont écrits dans une déclaration depuis 1948!

Le 10 décembre 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) était adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies (ONU – Organisation qui regroupe la plupart des pays du monde).

Le 10 décembre est devenu une date symbolique. C’est donc ce jour-là qui a été choisi pour être, chaque année, la journée mondiale consacrée aux droits de l’homme.

C’est quoi, la DUDH?

La DUDH, c’est un texte qui regroupe 30 articles (paragraphes) dans lequel les pays membres de l’ONU se sont accordés pour définir les droits et les libertés de tous les êtres humains. On parle des droits de l’homme mais, en réalité, on devrait dire les droits humains puisque cette déclaration est aussi valable pour les femmes et les enfants!

Il est écrit, dans ce texte, que tous les hommes sont égaux, qu’ils ne peuvent pas être maltraités ou encore qu’ils ont le droit d’aller travailler ou d’aller à l’école.

La DUDH n’est cependant pas obligatoire! Cela veut dire qu’il est vivement conseillé aux pays membres de l’ONU de la respecter, mais qu’on ne peut pas leur imposer.

Brûler une bougie

Le 10 décembre, Amnesty International (une organisation pour la défense des droits de l’homme et le respect de la DUDH) propose aux gens qui le souhaitent d’allumer une bougie et de la mettre à la vue de tous sur le bord de la fenêtre pour montrer que l’on n’est pas d’accord avec les violations (le non-respect) des droits des hommes dans certains pays du monde.

Le sondage de la semaine