Le Portugal à l'honneur lors du 8e festival Pays de danses à Liège

La huitième édition du festival Pays de danses se déroulera du 30 janvier au 21 février 2020, avec le Portugal comme invité d'honneur, a indiqué mardi Serge Rangoni, directeur général du Théâtre de Liège.

Le festival Pays de danses est une biennale née de la collaboration entre le Théâtre de Liège et différents partenaires de la province et de l'Euregio, principalement des centres culturels. "C'est l'occasion d'attirer un public plus large", estime Serge Rangoni.

Une vingtaine de spectacles, dont une dizaine issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles, seront présentés en divers lieux.

Après la Corée du Sud, l'Argentine et l'Afrique du Sud, le pays mis à l'honneur est cette année le Portugal. "Les danseurs et chorégraphes portugais sont des artistes engagés. Le corps du danseur portugais est multiculturel, il a une puissance dramatique qu'on trouve peu dans la danse contemporaine", souligne Pierre Thys, directeur adjoint du Théâtre.

Cette édition sera marquée par le retour de la danse néo-classique à travers trois ballets du maître néerlandais Hans van Manen qui, en ouverture du festival, seront présentés en première belge par la prestigieuse Companhia Nacional de Bailado de Lisbonne.

Parmi les autres premières figurent "Metamorphosis" du chorégraphe italien Virgilio Sieni, avec trente musiciens de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, "Dream is the dreamer" (Porto), présenté comme un "solo fluo, pop et vaporeux" avec "l'éblouissant André Cabral" ou encore "HIP. a pussy point of view", qui est une ode à la sexualité, au sexe féminin. La danseuse (Piny), originaire de Lisbonne, à moitié nue sous des chaînes et bijoux qui enserrent ses hanches, y "affirme son sexe, qu'elle dévoile au public". Raison pour laquelle ce spectacle n'est pas accessible aux moins de 16 ans.

Toute la programmation sur www.theatredeliege.be.