BRUXELLES

Promotion canopée à la Ville: «Un arbre, c’est pas du mobilier urbain»

Promotion canopée à la Ville: «Un arbre, c’est pas du mobilier urbain»

Et d’un! Cabinet Jellab

La Ville de Bruxelles veut verdir. Elle va donc planter de nouveaux arbres d’ici 2030. Tous azimuts. Les citoyens seront encouragés à verdir leur rue. Des espèces plus rares devraient être introduites et le patrimoine arboré monitoré. Un «boommeester» sera nommé. C’est le «Plan Canopée».

«L’arbre n’est pas un mobilier urbain».

Pour le prouver, Zoubida Jellab, échevin des Espaces Verts à la Ville de Bruxelles (Écolo), présente le «Plan Canopée». À l’en croire, d’ici 2030, le territoire de la commune sera davantage végétalisé via un programme «d’envergure» de plantation, échelonné sur 10 ans. L’idée est de capitaliser sur le rôle de filtre naturel des arbres pour absorber polluants et gaz carbonique, mais aussi de rafraîchir la ville ou la fonction anti-révérbération des rangées de feuillus.

«La nature rafraîchit l’air, augmente le taux d’humidité, offre de l’ombre, purifie l’atmosphère», appuie Jellab. «L’arbre est un lieu de vie aussi. Pour les oiseaux, les insectes. Nous voulons donc conserver le patrimoine arboré existant. Nous voulons augmenter sa présence aussi».

Une «Charte», une fête et un «Boommeester»

Concrètement, des «jardins forêts» et des «forêts urbaines» fleuriront dans les différents quartiers de la Ville. Les arbres seront ainsi intégrés dans «l’ensemble des projets menés par la Ville». Une «Charte de l’arbre» est prévue, qui organisera des actions concrètes d’info et sensibilisation. Il reprendra bonnes pratiques, inventaire des arbres, monitoring phytosanitaire et grille de sélection des espèces à planter «en fonction du changement climatique» et en osant aussi des espèces moins connues.

Insolite, un «boommeester» sera désigné, à l’image du bouwmeester pour l’architecture, qui deviendra «la Madame ou Monsieur arbres de la Ville». Par ailleurs, une «Fête de l’Arbre» sera lancée dès 2020 alors que les citoyens pourront devenir «parrains» ou «marraines» des arbres de leur rue.

Arbres à planter

«À côté du travail réalisé par les services de la Ville, de nombreuses initiatives citoyennes et associatives participent à cette végétalisation des espaces urbains délaissés», souligne ainsi l’échevine des espaces verts. «Nous les encouragerons. Les Bruxellois qui le souhaitent recevront ainsi subsides et jeunes arbres à planter».

Pour la petite histoire, on rappellera avec Wikipedia que «la canopée est l’étage supérieur de la forêt». De là à voir reliés le Piétonnier et la Forest de Soignes, il y a un pas qu’on ne franchira sans doute pas tout de suite...