JOURNÉE

L’esclavage, ce n’est pas de l’histoire ancienne!

L’esclavage, ce n’est pas de l’histoire ancienne!

EdA

Ce 2 décembre, c’est la journée internationale pour l’abolition (suppression) de l’esclavage. Un esclave est une personne qui n’est pas libre car elle appartient à une autre personne. On l’ignore parfois, mais l’esclavage existe encore aujourd’hui!

L’esclavage a été aboli (supprimé) en Europe à partir des années 1700 (le premier pays fut le Portugal en 1761) et aux États-Unis, entre 1863 et 1865. En 1949, l’Organisation des Nations Unies a voté un texte pour empêcher la traite des êtres humains: on n’a pas le droit d’acheter ou de vendre une personne, de la traiter comme un objet ou de la forcer à travailler. Mais il y a encore du travail pour que ce texte soit respecté.

En Libye et ailleurs

On a déjà vu qu’en Libye, au nord de l’Afrique, on vendait des êtres humains aux enchères (à celui qui offre le meilleur prix). L’Organisation internationale du travail (OIT) a rappelé qu’outre ces esclaves en Libye, il y a environ 40 millions d’humains réduits en esclavage dans le monde, pour du travail forcé ou par un mariage imposé. 71% sont des femmes et des filles. 25% sont des enfants. Ils doivent travailler chez des particuliers (chez des personnes), dans des usines, des champs, des chantiers...

C’est important de lutter contre cet esclavage moderne. Car tous les êtres humains ont le droit d’être libres.

Le sondage de la semaine