MONS

Début du procès de Lorenzo Di Francesco, accusé d’avoir tué la mère de ses trois enfants

Début du procès de Lorenzo Di Francesco, accusé d’avoir tué la mère de ses trois enfants

Image d’illustration. BELGA

Le procès de Lorenzo Di Francesco, 35 ans, accusé du meurtre de sa compagne Claudia Barbone, a débuté lundi devant la cour d’assises du Hainaut à Mons.

Les faits ont été commis à Chapelle-Lez-Herlaimont, au cours de la nuit du 29 mai au 30 mai 2017. L’accusé comparaît pour avoir frappé, étranglé et égorgé celle qu’il soupçonnait d’être infidèle. L’accusé est sous détenu sous bracelet électronique.

Cette nuit-là, peu après minuit, une violente dispute a éclaté dans ce couple qui battait de l’aile et qui avait des difficultés d’ordre financier. Les cris ont réveillé la nièce de la victime, hébergée par le couple, qui a appelé la police. Elle a assisté au crime.

Quand la police de Mariemont est arrivée à la rue Neuve à Chapelle-Lez-Herlaimont, le corps de la victime gisait dans une mare de sang dans la véranda. Son compagnon était couché à ses côtés et il tenait toujours l’arme du crime en main.

L’autopsie a révélé que la victime, âgée de 32 ans, avait été frappée, étranglée puis égorgée. Le père de ses trois enfants la soupçonnait d’avoir des contacts avec un autre homme, ce qui a été confirmé par l’analyse de son téléphone portable.

L’accusé est défendu par Me Michel Bouchat. Lundi, Me Etienne Gras s’est constitué partie civile pour les enfants de la victime. Il siégera aux côtés de Me Mayence, Me D’Agristina et Me Donatangelo.