Saviez-vous que le 111 de la rue Buraufosse abritait un lieu unique dédié à la marionnette, son histoire, sa tradition et sa construction.

En effet, derrière une magnifique façade dessinée à l’effigie de ces objets, le «Centre de la Marionnette de Saint-Nicolas» est une association visant la préservation du patrimoine de la marionnette et de la langue wallonne. «La marionnette liégeoise est particulière car elle repose sur une tringle avec de multiples articulations (tête, etc.). C’est un Art spécifique que nous tentons de préserver via un atelier de création et un centre de documentation», explique Jean-François Henkinet, président de ce groupe de passionnés cultivant une tradition locale qui remonte à de nombreuses années.

Car la marionnette a un pouvoir spécifique: «C’est un formidable outil de communication via lequel il est possible de faire passer une multitude de messages et par lequel les enfants peuvent aussi s’exprimer. L’histoire comme les valeurs de vie peuvent s’exprimer plus facilement via les marionnettes qui touchent finalement tout le monde à un moment. C’est intergénérationnel et intemporel.»

Techniquement parlant, le centre permet donc d’apprendre comment construire une marionnette. «On utilise du tilleul, un bois tendre et maniable qui pardonne les maladresses du sculpteur. Il y a des règles à respecter, comme la taille des différents personnages qui est codifiée. Une trentaine de personnes vient toute la semaine pour confectionner ses propres marionnettes, soit à usage privé, soit professionnel.»

Un savoir-faire que ces passionnés veulent préserver au moyen de leur centre de documentation: «Histoire de la marionnette, mode de construction, spécificité à travers le monde, nous conservons tout.»

Via sa page Facebook, le centre communique sur toutes ses activités et est accessible via le 0471 53 10 84