C’est Auguste Labiau qui a mis au point la recette de l’Amer Labiau, produit phare de la Distillerie du Centenaire: «Nous étions en 1894 et il tenait une petite épicerie au Mont de Péruwelz.

Il était amateur d’Amer Picon et a voulu créer un produit qui y ressemblait. Je suis la 4e génération à la tête de l’entreprise et je respecte scrupuleusement la recette originale à base d’écorces d’oranges amères. Plus de trente plantes fournies par des herboristes qui travaillent sans pulvérisation entrent aussi dans la recette. L’alambic est aussi d’époque», explique Pierre Bourdon. L’Amer Labiau représente 90% de la production de la distillerie: «Il est très consommé dans un circuit court et de plus en plus de restaurants de la région l’ont mis à la carte des apéritifs. Il se consomme pur avec ou sans glaçons, avec un vin blanc et même avec de la bière. À côté de cela, nos autres produits sont des liqueurs un peu comparables aux alcools français: L’Orange-Cognac, la Poire au Cognac, la Triple Sec, le Guignolet, la Monastère (avec des plantes des montagnes), la Bernardine (sorte de Bénédictine), l’Elixir. Depuis quelques années, nous fabriquons aussi des pralines à l’Amer Labiau et aux cerises. C’est ma fille qui a eu l’idée et qui l’a concrétisée. Elle s’occupe davantage de la partie commerciale avec la création d’un site où il est possible d’acheter nos produits en ligne. Notre clientèle principale reste dans la région entre Mons et Tournai et certaines associations et particuliers n’hésitent pas à venir directement sur place pour enlever leurs produits. Nous distillons une fois par mois pour un chiffre compris entre 40 et 60 000 bouteilles par an».

La Distillerie du Centenaire rue du Pont de Wiers, 069 77 20 43 – https ://distillerielabiau.com