Il est libre Matth

ÉdA

À vingt-sept ans, Matthieu Detavernier est en passe d’obtenir sa licence de pilote. Formé notamment par les instructeurs de l’aérodrome d’Amougies, le jeune aviateur s’apprête à faire ses premiers vols en solo. Attachez vos ceintures! Décollage à bord du VL3.

Une fois par semaine, Matthieu Detavernier s’envole. En partance de l’aérodrome d’Amougies, il quitte le plancher des vaches pour gagner les cieux aux commandes d’un VL3, avion biplace ultra léger. «Voler est une sensation géniale! De là-haut, la vue et les paysages sont extraordinaires.» Avant d’aller frôler les nuages, ce passionné de mécanique touche d’abord à l’aéronautique de manière terre à terre lors de ses études d’ingénieur civil. Un premier contact qui va titiller ses soifs de sensations. «Je voulais avoir le feeling, connaître l’excitation provoquée par la hauteur. Il fallait que j’expérimente le ressenti du vol et pas seulement la satisfaction d’avoir construit un produit fini.» Matthieu passe dès lors un premier examen théorique au sein de l’aérodrome de Baisy-Thy avant de suivre des cours de pilotage à Amougies. «La formation est très complète. On apprend l’aérodynamique, la météorologie, la navigation,…afin de pouvoir être à l’aise dans toutes les situations. Un vol se prépare. On trace tout d’abord l’itinéraire sur une carte. Il faut savoir se passer de GPS! La quantité de fuel doit être rigoureusement contrôlée. Ce n’est pas comme conduire une voiture. En cas de stress, on ne peut pas arrêter l’avion.» En septembre, il a passé sa licence et il se prépare désormais à effectuer trente heures de vol en solo afin de pouvoir être accompagné du passager de son choix. Une nouvelle escale pour le chevalier du ciel.