TOURNAI

Victime de deux cambriolages à deux pas du palais de justice, Pop ne veut plus vendre de cigarettes

Deux cambriolages à moins de 15 jours d’intervalle à deux pas du palais de justice, cela commence à faire beaucoup pour le petit magasin Delto. Son patron, Pop, est dépité...

Patron depuis 22 ans du magasin Delto dont le nom était une contraction entre celui de son propriétaire - Delberghe - et de sa ville d’origine - Tournai -, Vincent Populaire - «Pop» pour ses clients - a bien été victime de vols de temps à autre, mais jamais de l’ampleur de ceux qui ont été commis durant les nuits du 9 au 10 novembre dernier, et du 22 au 23 novembre.

«On m’a bien pris de temps en temps une bouteille de bière ou une bricole, mais cela n’a jamais pris des proportions comme les deux dernières fois, explique-t-il. Durant la nuit du 9 au 10 novembre, ils sont entrés après avoir brisé la vitre de la porte d’entrée et sont repartis en ouvrant une porte située à l’arrière donnant sur une cour. La seconde fois, c’est par cette dernière qu’ils sont passés. Je suis persuadé qu’il s’agit des mêmes personnes. Les voleurs se sont, à chaque fois, emparé de cigarettes et de petites monnaies. En tout, il y en avait chaque fois pour environ 1000€. Du coup, je ne vends plus de cigarettes pour ne pas les inciter à revenir une troisième fois…»

Personne ne semble avoir vu ou entendu quoi que ce soit dans le quartier. Il se dit toutefois dans le voisinage que les abords du palais de justice ne sont plus aussi sûrs que par le passé. Qu’il n’est pas rare non plus de trouver des petite bonbonnes de protoxyde d’azote traîner sur le sol. Pop en retrouve régulièrement des vides dans le caniveau, devant son magasin. Ceux (ou celles) qui les vident ne le font certainement pas dans le but de préparer de la chantilly…