BRUXELLES

«Il ne s’y passe jamais rien»: un concours pour redynamiser la place du Musée

«Il ne s’y passe jamais rien»: un concours pour redynamiser la place du Musée

La place du Musée en 2019: un parking désert et déserté. ASBL du Quartier des Arts et du Mont des Arts

Les ASBL du Quartier des Arts et du Mont des Arts ne veulent plus du désert de la place du Musée. Pourtant site remarquable avec ses façades néoclassiques, l’endroit sert de parking. Un concours d’architecte est lancé.

C’est encore une absurdité typiquement bruxelloise: la cour de l’ancien palais de Charles de Lorraine, le plus bel exemple du néoclassicisme de la capitale, est aujourd’hui un... parking à ciel ouvert semi-désert. Pourtant, son pavé est visible depuis les Musées Royaux des Beaux-Arts. On a vu des placettes intérieures d’édifices culturels mieux exploitées. Suivez notre regard jusqu’au Louvre...

Mais les riverains de ce qu’on appelle «place du Musée», à un jet de lance de la statue de Godefroy de Bouillon sur la place Royale, veulent en finir avec cette aberration urbanistique. Les ASBL Quartier des Arts et Mont des Arts organisent donc un concours pour imaginer comment ramener de la vie sur le site, dont la physionomie remonte à 1982 avec la construction du Musée d’Art Moderne de l’architecte Roger Bastin. Les Musées Royaux des Beaux-Arts, la Bibliothèque Royale et la Chapelle protestante se sont associés à cette initiative citoyenne.

«Ceux qui la connaissent ne s’y arrêtent jamais»

«Il ne s’y passe jamais rien»: un concours pour redynamiser la place du Musée
La place du Musée en 1919: une majesté bien loin de la situation actuelle. DR

« Il ne s’y passe jamais rien, elle ne fonctionne pas, elle sert de parking et ceux qui la connaissent y passent mais ne s’y arrêtent jamais», déplorent les ASBL dans un communiqué. «Pourtant, cette place possède un fort potentiel d’attraction et d’animation».

Aussi, les «riverains» ont retenu cinq bureaux d’architectes-urbanistes «pour concourir et imaginer le réaménagement, la revitalisation et la requalification de la place. Quatre d’entre eux ont rentré un projet» ce 19 novembre. Ils seront départagés par un jury composé des «institutions riveraines» et de pointures du monde culturel comme l’historien de l’art Laurent Busine, le musicien Bernard Foccroulle et de représentants institutionnels de la Régie des Bâtiments, d’Urban Brussels ou de la Direction des Monuments et Sites.

Ce jury se prononcera début décembre 2019 et une expo des projets sera organisée en début d’année 2020. Objectif du réaménagement: 2030.