BRABANT WALLON

Le nombre d’accidents de la route en forte hausse en Brabant wallon

Le nombre d’accidents de la route en forte hausse en Brabant wallon

Le nombre d’accidents avec les cyclistes est en forte hausse, en Brabant wallon comme partout ailleurs en Belgique. ÉdA

On compte le même nombre de tués sur les routes (13) que l’an dernier en Brabant wallon. Par contre, le nombre d’accidents explose.

Le nombre de tués sur les routes de la province de Brabant wallon n’a pas évolué au cours des 9 premiers mois de l’année par rapport à l’an dernier. Paradoxalement, le nombre d’accidents, lui, connaît la hausse la plus importante de Wallonie (+7%), en raison notamment de l’augmentation du nombre d’accidents avec un cycliste. Tels sont quelques-uns des résultats du dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias.

Dans la province de Brabant wallon, le nombre de tués sur place stagne à 13 au cours des 9 premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’an dernier alors qu’il est en grande augmentation sur l’ensemble de la Wallonie u l’on est passé de 150 à 190 (+ 40).

Le nombre d’accidents a, lui, augmenté (de 789 à 840, soit +7%) dans le Brabant wallon alors qu’il est en diminution dans les autres provinces wallonnes. C’est la 3e hausse consécutive.

Ce sont surtout les accidents avec des cyclistes (de 79 à 108) et des camions (de 24 à 38) qui ont le plus augmenté.

On compte même 2 cyclistes – il n’y en avait aucun l’an dernier sur la même période – parmi les 13 tués sur les routes du Brabant wallon. Sur le territoire de la Région wallonne, Vias recense même 15 cyclistes tués pour 3 l’an dernier.

Autre constat alarmant, alors que le nombre de tués dans les accidents impliquant un jeune automobiliste était en forte baisse ces dernières années, il est reparti à la hausse au cours des 9 premiers mois de l’année: de 37 à 63. C’est surtout en Wallonie que la tendance est la plus préoccupante: de 17 tués en 2018, on est passé à 37 cette année.

«Même si les choses se sont légèrement améliorées au cours du 3e trimestre, le bilan pour les 9 premiers mois de l’année est évidemment dramatique et interpellant, déclare le ministre de la Mobilité François Bellot. Il faudra attendre la fin de l’année pour tirer un bilan définitif mais il est d’ores et déjà acquis que le nombre de tués sur les routes sera en hausse en 2019, ce que nous ne pouvons que déplorer. Les États Généraux de la Sécurité Routière de l’an prochain devront nous permettre d’analyser les raisons de cette tendance négative et surtout de trouver des solutions coordonnées pour l’enrayer».