Mission controversée en Israël: aucun officiel wallon n'y participera (Di Rupo) -2

Aucun officiel wallon n'accompagnera la mission économique prévue en Israël du 8 au 11 décembre prochains, a affirmé lundi, en commission du Parlement de Wallonie, le ministre-président régional, Elio Di Rupo (PS).

La semaine dernière, Le Soir rapportait que cette mission conjointe de la Région bruxelloise et de la Wallonie faisait grincer des dents du côté d'élus du PS et d'Ecolo, particulièrement sensibles à la question palestinienne. A Bruxelles, l'éventualité d'un report, voire d'une annulation de cette mission, devait être débattue au sein du gouvernement mais la discussion a finalement été reportée.

"Selon WBI (Wallonie-Bruxelles International), que j'ai interrogé, c'est en réalité Hub Brussels qui a pris l'initiative de cette mission économique à laquelle 3 ou 4 entreprises wallonnes se sont jointes", a de son côté souligné Elio Di Rupo, interrogé sur le sujet par le député cdH Christophe Bastin. "Aucun officiel wallon ne les accompagnera", a-t-il ajouté.

"L'absence d'avancées en ce qui concerne le processus de paix, le peu de progrès politique sur le terrain et la violation, par Israël, d'éléments importants de la convention de Genève nous poussent à la retenue en matière de coopération officielle, celle-ci se limitant à l'échange d'étudiants boursiers ainsi qu'au soutien à la société civile et au processus de paix", a poursuivi le ministre-président wallon.

Quant aux échanges économiques, ils sont eux aussi réduits. Les exportations israéliennes à destination de la Wallonie s'élevaient ainsi, en 2018, à quelque 87 millions d'euros seulement et concernaient principalement des instruments médicaux, des turbo-réacteurs et des câbles, "des produits qui ne proviennent pas des colonies", a encore indiqué M. Di Rupo.

Quant aux exportations des territoires palestiniens à destination de la Wallonie, elles sont pratiquement inexistantes, a-t-il conclu.