POLITIQUE

Paul Magnette prolongé comme informateur jusqu’au 9 décembre: «Il est maintenant plus que temps de réussir»

Paul Magnette prolongé comme informateur jusqu’au 9 décembre: «Il est maintenant plus que temps de réussir»

Il vient de rendre un second rapport au roi. BELGA

L’informateur Paul Magnette a rendu son second rapport au roi ce lundi, vers 14h00. Le Palais a ensuite communiqué que sa mission sera prolongée jusqu’au 9 décembre.

L’informateur royal Paul Magnette a été prolongé dans sa fonction jusqu’au 9 décembre, date à laquelle il fera un nouveau rapport au Roi, a indiqué lundi le Palais royal à l’issue d’un entretien entre le chef de l’État et le chargé de mission.

L’informateur a établi une note articulée autour de huit chapitres: pacte national pour le plein emploi, soutien à l’esprit d’entreprise et à la productivité, transition durable, cohésion sociale, soutien aux politiques de santé et en faveur des personnes handicapées, sécurité (y compris la justice et la lutte contre le terrorisme), asile et migration et modernisation de l’Etat. Il constate que les «partis se comprennent beaucoup mieux».

L’informateur royal a ensuite tenu une conférence de presse à la Chambre.

Dans les prochains jours, Paul Magnette va d’abord continuer d’approfondir les différentes notes. «L’objectif est de les étayer avec les meilleures données disponibles, a affirmé l’informateur. À cette fin, je vais rencontrer un certain nombre d’institutions fédérales comme la Banque nationale, le Bureau fédéral du plan, le comité de monitoring et d’autres. Je rencontrerai également les responsables de la société fédérale de participation et d’investissement pour évoquer les enjeux du pacte national d’investissement stratégique.»

Dans la situation budgétaire actuelle, qui est très difficile et délicate, Paul Magnette estime qu’il est impératif de faire preuve du plus grand sérieux.

Également des contacts politiques avec les différents partis

Parallèlement, l’informateur entretiendra des contacts avec les différents partis disponibles pour la formation d’un gouvernement fédéral. «Je rappelle que nous sommes ici dans le cadre d’une négociation fédérale et que nous travaillons donc pour tous les Belges. Quand on parle des basses pensions, de la création d’emplois et de la lutte contre la pauvreté, tout le monde est concerné.»

«Je crois en la réussite d’un projet fédéral positif pour notre pays. Je crois en un état moderne qui cultive le dynamisme économique et qui réponde aux défis climatiques. Un état qui ne laisse personne tomber en chemin et une Belgique qui reste pionnière sur le plan européen», a-t-il poursuivi.

Travailler sur les convergences

Le président du PS insiste: il souhaite se concentrer sur les convergences de chacun pour avancer. «Après bientôt un an sans gouvernement, il est plus que temps de réussir» a-t-il déclaré. «Il ne faut pas sous-estimer les conséquences de l’absence durable de gouvernement sur l’état des finances et le fonctionnement du pays. Si nous devions subir un choc majeur économique ou géopolitique, nous ne serions pas en mesure sans gouvernement de plein exercice.»

Paul Magnette appelle donc tous les partis à sortir de sa zone de confort pour l’intérêt des citoyens. «Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités», a-t-il ajouté avant de conclure par une citation de Martin Luther King: «Nous devons utiliser le temps de façon créative tout en sachant qu’il est toujours temps de faire le bon choix.»