TOURNAI

La perpétuité pour l’assassin de la Tournaisienne Amélie Sakkalis

La perpétuité pour l’assassin de la Tournaisienne Amélie Sakkalis

Amélie Sakkalis a été assassinée en août 2018 au Canada. Photo com

Sean McKenzie, un Canadien de 27 ans, a été condamné mardi à la prison à vie pour le viol et l’assassinat de la Tournaisienne Amélie Sakkalis, âgée de 28 ans, sauvagement tuée à l’été 2018 en Colombie britannique.

L’homme, qui a reconnu les faits, est libérable à partir de 2042 mais restera vraisemblablement plus longtemps derrière les barreaux, celui-ci n’ayant jamais expliqué son geste.

Le corps de la jeune femme originaire de Tournai avait été retrouvé le 22 août 2018 près de la localité de Boston Bar, à environ 200 kilomètres au nord-est de Vancouver. La victime voyageait alors au Canada et a été tuée par Sean Mc Kenzie alors qu’elle se rendait en auto-stop à Vancouver.

La famille de la victime avait fait le déplacement pour le procès

L’assassin de la jeune femme a par ailleurs refusé de s’adresser à sa famille qui avait fait le déplacement pour assister au procès. «Ce n’est pas que je ne veux pas mais mon avocat l’a très bien fait», a-t-il expliqué au juge qui a qualifié les faits de «sadiques et particulièrement brutaux».

La veille de sa mort, la jeune femme avait posté en ligne un message pour trouver quelqu’un susceptible de la conduire à Vancouver. Elle devait encore poster le jour de sa mort sur ce même site un message dans lequel elle disait être à la recherche d’un hébergement, les hôtels de Vancouver étant tous complets.

Sean McKenzie avait été interpellé puis inculpé d’homicide le 16 septembre 2018. Son casier judiciaire était vierge.