ENGIS/SAINT-GEORGES

Accord chez Lhoist: 9 postes sauvés à Hermalle qui en perd 55

Accord chez Lhoist: 9 postes sauvés à Hermalle qui en perd 55

Le site de Hermalle est le plus touché avec la perte de 55 postes. Heymans Archives

Un accord a été trouvé au sein du groupe Lhoist pour préserver 17 postes sur les 117 menacés. Le site de Hermalle en perd 55.

Dans la foulée de nouvelles négociations lors du conseil d’entreprise de ce lundi, un accord a été trouvé au sein du groupe Lhoist dans le cadre du plan de transformation annonçant initialement la suppression de 117 emplois sur ses trois sites belges. Ce mardi après-midi, il a été approuvé en assemblée générale sur les bases d’un sauvetage de 17 postes: 3 à Jemelle, 5 à Marche-les-Dames et 9 à Hermalle. Ce qui, par rapport à la proposition rejetée mercredi dernier, représente un gain d’un emploi épargné sur le site de Hermalle qui accusera donc une perte de 55 postes sur 210 personnes actuellement actives. «Cet accord permet de préserver 17 postes tout en assurant les objectifs indispensables de retour à la rentabilité et en donnant les garanties aux travailleurs quant à l’accompagnement dans la mise en œuvre du plan qui se fera sur deux ans, assure la direction du groupe Lhoist dans un communiqué. La réduction du nombre de postes supprimés a été possible grâce à la mise en place de plusieurs mesures internes visant à améliorer la productivité.»

Place à la négociation du plan social

La phase d’information et de consultation ainsi clôturée au terme de deux mois de dialogue, direction et représentants syndicaux vont pouvoir passer à la phase de négociation du plan social. «La direction a la volonté d’avancer et de conclure un plan social rapidement afin de mettre un terme à cette période d’incertitude, néfaste tant pour les collaborateurs que pour les activités, poursuit le communiqué. L’objectif prioritaire est de négocier avec les représentants du personnel des options de départ socialement responsables et de réduire au maximum le nombre de licenciements secs en explorant différentes options de départ envisageables telles que les départs naturels, les prépensions et les départs volontaires notamment.»

Le prochain conseil d’entreprise a été fixé au 21 novembre.

À lire dans L’Avenir Huy-Waremme de ce mercredi, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos