LESSINES

Contournement de Lessines: l’intercommunale Ideta demande au ministre de revoir sa copie

Contournement de Lessines: l’intercommunale Ideta demande au ministre de revoir sa copie

Ideta veut sortir du cul-de-sac! ÉdA

Le conseil d’administration d’ideta, l’intercommunale de Développement des arrondissements de Tournai, d’Ath et des communes avoisinantes, a adopté une motion demandant au gouvernement wallon «de finaliser sans délai» le contournement de Lessines.

Fin octobre, le dossier avait été évoqué au Parlement de Wallonie, le ministre régional de la Mobilité, Philippe Henry, y répétant que le projet était bel et bien arrêté, contrairement à ce qu’avait pu laisser entendre le ministre-président wallon, Elio Di Rupo.

Dans un courrier envoyé à Pascal De Handschutter, le bourgmestre socialiste de Lessines, ce dernier avait notamment assuré qu’il n’était nullement question d’abandonner ce projet et que 400 000€ seront dégagés pour réaliser les études nécessaires à sa finalisation, seul un tronçon de 2 km restant à réaliser.

«Il y a une série d’investissements que l’on a choisi de ne pas faire, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne seront jamais réalisés. Les engagements pris dans notre déclaration de politique régionale ne vont pas au-delà de cette législature. Le gouvernement suivant fera ce qu’il veut », avait de son côté déclaré Philippe Henry.

À la suite de cette annonce, le conseil d’administration d’Ideta a manifesté son soutien à la Ville de Lessines et a demandé au ministre de reconsidérer sa décision, pointant notamment les problèmes de mobilité et de transport pour la ville et l’est de la Wallonie picarde.

«Le tronçon manquant doit permettre un accès sécurisé des pôles économiques Orientis (Ghislenghien-Ollignies) et Lessines Ouest à la région de Grammont et plus globalement à la Flandre. Il doit également assurer la liaison du parc d’activité de Lessines Nord à l’autoroute E429/A8 et désengorger ainsi les voiries locales du trafic de poids lourds», rappelle Ideta ce mardi.

«Au-delà des nuisances sonores, de la détérioration de la qualité de l’air et de l’insécurité routière pour les habitants des quartiers concernés, la difficulté d’accès aux parcs d’activité économique de la région pour le charroi important provenant du Nord pénalise également le développement économique de la Wallonie picarde», ajoute l’intercommunale.

«La décision du gouvernement wallon nuit à la cohérence du maillage routier et le non-achèvement de la dernière phase de cette connexion routière dévalorise les travaux déjà réalisés et les investissements consentis par la Wallonie lors des phases antérieures», conclut-elle.


Nos dernières videos