JUDICIAIRE

Une mère de famille s’était défenestrée pour échapper aux flammes: le Foyer Schaerbeekois plaide l’acquittement

Une mère de famille s’était défenestrée pour échapper aux flammes: le Foyer Schaerbeekois plaide l’acquittement

Me Vincent Callewaert, l’avocat de l’assureur du Foyer, n’a pas contesté qu’il y a eu un manquement dans le chef du Foyer Schaerbeekois, en l’occurrence ne pas avoir remplacé le détecteur de fumée de l’appartement sinistré. Mais il a estimé qu’il n’y avait pas de lien de causalité entre cette faute et le dommage, soit l’incendie et la mort d’Anitha. -

Le 17 janvier 2017, un incendie s’était déclenché dans un appartement d’un immeuble Foyer Schaerbeekois. L’habitante, Anitha, mère de trois enfants et enceinte de son quatrième enfant, était décédée après s’être défenestrée pour tenter d’échapper aux flammes.

Le Foyer Schaerbeekois, prévenu pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution, a plaidé son acquittement ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Le 17 janvier 2017, un incendie s’était déclenché dans un appartement d’un immeuble de cette société immobilière de logements sociaux, rue Séverin à Schaerbeek. L’habitante, Anitha, mère de trois enfants et enceinte de son quatrième enfant, était décédée après s’être défenestrée pour tenter d’échapper aux flammes. Son mari et leurs trois enfants avaient pu s’extirper mais deux de ces derniers avaient été grièvement brûlés.

Me Vincent Callewaert, l’avocat de l’assureur du Foyer, n’a pas contesté qu’il y a eu un manquement dans le chef du Foyer Schaerbeekois, en l’occurrence ne pas avoir remplacé le détecteur de fumée de l’appartement sinistré. Mais il a estimé qu’il n’y avait pas de lien de causalité entre cette faute et le dommage, soit l’incendie et la mort d’Anitha.

«Est-ce que le détecteur a fonctionné? On peut avoir un doute. Partons alors du postulat qu’il n’a pas fonctionné», a exposé l’avocat. «Ce n’est pas l’absence de détecteur qui a causé l’incendie. L’absence de détecteur n’a fait que faire perdre une chance à la famille d’éviter le dommage. Sur un plan théorique, on ne peut pas dire que le détecteur aurait permis à 100% d’éviter le dommage», a-t-il dit.

Lors de l’enquête de 2017, l’expert avait conclu que l’incendie était accidentel. Une guirlande électrique défectueuse en était à l’origine. Mais il était également apparu que le bâtiment était vétuste et que les détecteurs de fumée de certains appartements n’avaient pas été remplacés au bout de dix ans, conformément aux normes de sécurité.


Nos dernières videos