GILLY

Six ans de prison ferme pour une tentative d’assassinat dans un café

Six ans de prison ferme pour une tentative d’assassinat dans un café

Image d’illustration. Photo News

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné lundi Y. Z. à une peine de 6 ans de prison ferme. L’homme, âgé d’une vingtaine d’années, était poursuivi pour avoir tenté d’assassiner D. B., le 8 février dernier à Gilly (Charleroi).

Le frère du premier prévenu, poursuivi pour des menaces lors de la même scène, a été condamné à 6 mois de prison avec un sursis simple de 3 ans. Le ministère public avait requis une peine de 8 ans de prison ferme à l’encontre de Y. Z. et un sursis pour son frère.

Le jour des faits, D. B. se trouvait au café de l’Espérance situé aux 4 bras à Gilly, accompagné de son père et de son frère. Peu après minuit, Y. Z. débarquait sur les lieux, armé d’un pistolet acheté quinze jours avant. Il a frappé à la fenêtre de l’établissement et souhaitait rentrer. Mais le père de la victime bloquait l’accès. Un premier tir a transpercé la porte d’entrée. D. B., qui a remarqué que son père était en lutte avec le prévenu, s’est interposé et battu avec le prévenu. Les deux hommes sont tombés à terre et plusieurs tirs ont eu lieu. D. B. a notamment été touché à la cuisse.

Les deux hommes étaient en conflit depuis plusieurs semaines à la suite d’une relation extra-conjugale. Y. Z., marié et père d’un enfant, avait entamé une relation avec la compagne du frère de D. B.

Selon Me Donatangelo, avocat de la partie civile, le prévenu avait bien prémédité son geste. «Il a entièrement vidé son chargeur sur place. Il a été acheter l’arme quinze jours avant les faits.»

Le ministère public partage l’opinion de l’avocat et estime que la version défendue par l’auteur des tirs, qui prétendait avoir tiré pour faire peur à la victime, était contraire au dossier. «Il y a un contexte précis autour de cette scène de coups de feu. Le prévenu s’en est également pris au compagnon trompé, avant les faits, en lui portant un coup de poing en rue.»

Une peine de 8 ans de prison ferme avait été requise contre Y. Z., récemment condamné à deux reprises par le tribunal correctionnel. Pour son frère, suspecté d’avoir menacé d’écraser les gens présents à l’extérieur du café au volant de son véhicule, un sursis avait été requis, vu l’absence d’antécédents judiciaires.

Me Jean-Philippe Mayence, avocat du premier prévenu, plaidait l’acquittement pour la tentative d’assassinat et souhaitait voir une prévention de coups et blessures retenue à la place. Pour l’avocat, Y. Z. n’avait aucune intention de tuer D. B. Me Etienne Gras, avocat du frère de Y. Z., avait lui plaidé une suspension du prononcé.