TC Nivelles - Trois fois 2 ans de prison requis pour l'expédition punitive d'une bande urbaine à Wavre

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a examiné lundi un dossier à charge de trois prévenus originaire de la région bruxelloise et qui, en compagnie d'un mineur d'âge, ont passé une victime à tabac en plein centre de Wavre, le 14 juin 2017. Une matraque télescopique et une bouteille en verre ont été utilisées pour porter des coups. La victime a également été délestée de son GSM et de sa carte d'identité. Le ministère public indique qu'il s'agit d'une expédition punitive menée par des membres de la bande urbaine de Versailles. Il a requis deux ans de prison à charge des trois prévenus.

La venue des quatre agresseurs depuis Bruxelles, dans une voiture de location dont la plaque a été relevée par un témoin de l'agression, s'explique en effet par un fait qui a eu lieu la veille. Une jeune fille de Wavre avait été prise à partie par des Bruxellois à la gare de Wavre, et des Wavriens parmi lesquels figurait la victime de l'agression ont pris la défense de cette fille. Le lendemain, les Bruxellois sont dès lors venus à plusieurs à Wavre, et ont passé la victime (un mineur d'âge) à tabac en plein après-midi, devant l'hôtel de ville de Wavre.

"Quatre auteurs, une matraque et une bouteille utilisée pour frapper quelqu'un à la tête: c'est très violent! C'est extrêmement inquiétant, ces expéditions punitives de bandes urbaines qui viennent de plus en plus fréquemment en Brabant wallon. On a eu des faits de ce type à Tubize, à Braine-l'Alleud, à Wavre... On est dans une exportation de la délinquance, c'est un gros problème", a requis le ministère public à l'audience.

Trois peines de deux ans d'emprisonnement ont été requise à l'encontre des prévenus. La défense, elle, estime qu'il ne s'agit pas d'un dossier de bande urbaine et de vendetta, mais plutôt d'un différend entre jeunes gens qui aurait dû être réglé par une discussion et qui a mal tourné. Le tribunal rendra son jugement le 17 décembre.