FOOTBALL - Décès

Léon Étienne, le chantre de la Jeunesse

Léon Étienne,  le chantre de la Jeunesse

Léon Etienne, passionné de football et de la Jeunesse Tamines. EdA

Avec le décès de Léon Étienne dimanche soir, la rédaction sportive de notre journal est une nouvelle fois endeuillée.

 Collaborateur de la rubrique football depuis plus de deux décennies, Léon n’avait pas son pareil pour animer les tribunes de presse ou les mi-temps des stades qu’il fréquentait. Sa verve et sa passion pour le foot, qu’il avait pratiqué en provinciales à Bierwart, notamment, faisaient de lui un correspondant sportif attachant, populaire auprès des dirigeants et des joueurs dont il savait obtenir et protéger les confidences les plus délicates. C’est plus particulièrement dans la Basse-Sambre que cet Andennais à la crinière blanche caractéristique, et au sourire complice ou détendu, avait trouvé son port d’attache principal. Plus précisément à la Jeunesse Tamines, où il était tombé sous le charme de la spontanéité des dirigeants. Et en particulier du président Jesus Roman, de ses entraîneurs fétiches, Enzo Miceli ou Vincent André, tous devenus ses confidents. Mais aussi de pas mal d’afficionados de la Jeunesse à qui il vantait tous les week-ends les qualités de « son » journal. Car pour cet ancien responsable d’animations à la Mutualité chrétienne, défendre certaines valeurs était un sacerdoce tout à fait compatible avec la convivialité et la passion pour le sport. A ses proches, notre journal présente avec émotion ses condoléances les plus sincères.